twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Internet Society milite pour des « réseaux communautaires » en Guinée

lundi 8 février 2021

Le taux de pénétration d’Internet en Guinée reste en dessous de 50% selon les dernières données du régulateur télécoms. La situation pourrait cependant s’améliorer si le gouvernement se décide à mettre à jour la loi sur les télécoms.

L’Internet Society, association internationale qui promeut les réseaux Internet, souhaite que le gouvernement de Guinée adopte une réglementation qui favorise le développement des réseaux communautaires dans le pays. Lors d’un atelier de sensibilisation organisé à cet effet samedi 6 février à Conakry par sa branche locale, l’association a souligné qu’une telle innovation contribuerait à désenclaver les communautés qui ne sont pas couvertes en réseau télécom, car jugées peu rentables par les opérateurs de téléphonie mobile.

Selon Aboubacar Kourouma, le président du chapitre guinéen de l’Internet Society, « les réseaux communautaires, c’est un ensemble d’infrastructures connectées ou reliées entre-elles et qui permettent aux membres d’une communauté de bénéficier des services des technologies de l’information et de la communication […] Ce n’est pas un phénomène particulier à la Guinée, les réseaux communautaires existent dans les pays les plus développés parce que, quel que soit le niveau de développement, il n’y a aucun pays au monde où il y a une couverture à 100% d’accès à l’Internet ».

Internet Society estime que les réseaux communautaires contribueront à satisfaire la demande en connectivité qui se développe actuellement en Guinée. Selon les données de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (Arpt) de Guinée, le nombre d’internautes est passé de 5,914 millions à 6,042 millions du premier trimestre au troisième trimestre 2020, pour un taux de pénétration d’Internet de 48,2%. Le trafic Internet est passé de 5 896 627 gigabits au second trimestre 2020 à 6 911 786 gigabits au troisième.

Au-delà de l’amélioration de l’accès d’une plus large partie de la population aux services télécoms à haut débit, Internet Society considère que les réseaux communautaires joueront un rôle essentiel dans le développement de l’économie numérique.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 8 février 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)