twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Internet : Probable pénurie d’adresses IP en 2016

mardi 28 juin 2016

On se dirige tout droit vers des difficultés si aucune mesure corrective n’est faite avant la fin de l’année 2016. C’est du moins l’avertissement lancé par Loganaden Velvindron, Research & Development Support Engineer, chez Afrinic.

Afrinic est une organisation à but non lucratif qui a pour tâche de distribuer les adresses IP aux fournisseurs d’accès à Internet de la région qui les mettent ensuite à la disposition de leurs clients. Selon Loganaden Velvindron, les stocks en adresses Internet Protocol (IP) nécessaires pour chaque appareil connecté à Internet s’amenuisent de jour en jour sous l’IP version 4 (IPv4) actuellement utilisé à Maurice.

« Dans toute la région américaine et européenne, les stocks sont d’ores et déjà épuisés. à présent, en Afrique et dans l’océan Indien, il en reste 24,6 millions. On se rapproche de plus en plus de la barre des 16 millions. Il sera alors plus difficile d’approvisionner les opérateurs. Maurice sera très affecté par cela, notamment dans le cadre de l’objectif de développer le secteur des objets connectés », explique Loganaden Velvindron.

D’après l’ingénieur, il existe pourtant une simple solution : adopter l’IP version 6 (IPv6). Loganaden Velvindron explique qu’il revient aux fournisseurs d’accès à Internet et aux propriétaires de sites Web de basculer de l’IPv4 à l’IPv6.

« Les opérateurs de télécommunications mauriciens ne sont pas préparés à passer à l’IPv6. En Belgique, l’adoption de l’IPV6 est arrivée à 42 % des abonnés à Internet. à Maurice, les fournisseurs d’accès à Internet devront s’approvisionner en adresses IPV6 et trouver un mécanisme de conversion pour les accès aux sites Internet en IPv4. Alors même qu’Afrinic est basée à Maurice, il n’y a ici pas de plan d’adoption de l’IPv6. Les autorités ont décidé de ne rien imposer. La demande en Afrique explose et le nombre d’adresses IP en IPv4 diminue drastiquement. On estime qu’à la fin de l’année, il y aura d’avantage de restrictions sur l’allocation des adresses IP. Si un opérateur demande un certain nombre d’adresses, Afrinic devra mettre en place des restrictions. Il faut un plan d’action à court terme pour la gestion de l’IPv4 d’ici novembre, et un plan national pour l’adoption de l’IPV6 par les opérateurs, peut-être en les y encourageant fortement », conclut Loganaden Velvindron.

Patrice Donzelot

(Source : Défi Média, 28 juin 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)