twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Internet-Médias sociaux : Pourquoi il faut être de la partie

vendredi 29 mars 2013

Elles manquent de pif, ces entreprises qui minimisent la présence sur les réseaux sociaux. Pourtant, elles ont tout intérêt à être de la partie, selon des experts en la matière.

Hier, s’est ouvert à Dakar une conférence internationale sur l’impact des médias sociaux (SIM, selon le sigle anglais) sur les organisations et les entreprises. Sur initiative du cabinet ’’Icompetences’’, des experts en la matière venus de partout en Afrique statuent pendant deux jours sur comment les médias sociaux transforment les usages sur Internet.

De manière succincte, Frédéric Cavazza, conférencier, a démontré comment une entreprise ou une organisation peut très vite asseoir sa notoriété, quoique ’’l’installation d’une marque sur les réseaux sociaux s’envisagent dans la durée ; le procédé peut être complexe’’. ’’J’ai proposé pour le procédé le plus simple de faire une photographie des médias sociaux, définir les noms ou les comptes afin qu’il n’y ait pas de squatteurs, mettre en place une activité de veille et après essayer d’intensifier les interactions qu’on a avec la communauté’’, a suggéré M. Cavazza.

En outre, les entreprises, les hommes politiques, les institutions, les stars du showbiz... ont tout intérêt à être sur les réseaux sociaux. ’’L’intérêt pour une marque, c’est de se trouver un carrefour d’audience’’, a indiqué M. Cavazza. Myriam L’Aouffir du groupe France Télévision a abondé dans le même sens, estimant qu’il est impératif pour une entreprise, qu’elle soit de presse ou pas, de mener une activité soutenue sur les réseaux sociaux.

Et à en croire ces experts, Facebook est le meilleur réseau à viser. ’’Facebook est le réseau social le plus visible et de loin, elle est la plate-forme où on doit voir et être vu’’, selon M. Cavazza, même si, prévient-il, il n’est pas facile d’être visible sur ce réseau. ’’Le problème, c’est que comme c’est la plate-forme la plus populaire, la compétition y est plus dure. C’est très compliqué d’exister dans de bonnes conditions sur Facebook’’, a souligné le blogger.

Le nombre de fans ne détermine pas l’activité du profil

Par ailleurs, le nombre de fans existant ne détermine pas l’activité d’un profil. En clair, ’’ce n’est pas parce qu’on a plus de fans qu’on a plein de clients. Être sur les réseaux sociaux ne sert qu’à vendre l’image de marque de l’entreprise’’, avise M. Cavazza.

(Source : Enquête, 29 mars 2013)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)