twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Internet : Le nigérian MainOne va déployer un câble sous-marin à fibre optique en Côte d’Ivoire

lundi 30 avril 2018

Le groupe nigérian MainOne, opérateur de solutions de connectivité et de centre de données a annoncé le 25 avril 2018 avoir obtenu du gouvernement ivoirien une licence C1B pour le déploiement de son câble sous-marin à fibre optique dans le pays. Ce qui sera le quatrième câble du genre à desservir le pays. D’après l’opérateur, en plus de faire atterrir son câble en Côte d’Ivoire, il sera également chargé de construire des infrastructures de transmission dans le pays dans l’optique d’élargir l’accès au marché de la bande passante internationale en Côte d’Ivoire.

Ce projet doté d’une enveloppe globale de 20 millions de dollars devrait offrir au pays une fourniture de services de connectivités de gros. Suivant les projections des deux parties, il devrait démarrer en juin 2018, pour s’étendre jusqu’au second semestre 2019. Soit environ un an de réalisation. « L’atterrissage du câble fournira une infrastructure à accès libre en Côte d’Ivoire et dans d’autres pays de l’UEMOA afin d’élargir l’accès internet à tous les usagers de la région et promouvoir un développement rapide ainsi qu’une augmentation du commerce dans le secteur tertiaire, et améliorer les services publics pour encourager l’évolution des entreprises régionales » explique MainOne dans son communiqué.

En termes de retombées, l’arrivée de ce quatrième câble sous-marin à fibre optique devrait également permettre une réduction globale des coûts de la bande passante pour les fournisseurs de service internet locaux, les opérateurs mobiles et les entreprises locales, mais, de manière plus générale, dans les pays membres de la zone UEMOA. Notons au passage que MainOne est déjà présent dans 10 pays d’Afrique subsaharienne, notamment le Nigéria, Ghana, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Togo, Cameroun, Bénin, Niger, Sénégal, Tchad), où il exploite un système international de câble sous-marin de 100 gigabits par seconde destinée à la demande croissante d’accès internet et d’application à forte demande de bande passante tels que le e-Commerce, les fournisseurs de contenus, les acteurs OTT et les opérations bancaires et paiements électroniques à travers les réseaux mobiles 3/4G.

(Source : TIC Mag, 30 avril 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)