twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Internet ADSL : La Sonatel n’est plus seul fournisseur au Sénégal

mardi 10 juillet 2018

Le monopole de la fourniture de l’internet via ADSL vient d’être cassé par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP). Désormais tous les opérateurs de réseau et les fournisseurs d’accès internet (FAI) peuvent profiter du réseau filaire de la Sonatel pour fournir l’internet à leurs clients, moyennant un payement mensuel.

L’annonce a été faite par Abdou Karim Sall, directeur général de l’ARTP, lors du point de presse sur le lancement du dégroupage de la boucle locale au Sénégal, tenue ce matin à Dakar.

Avec 115.000 utilisateurs d’internet fixe, l’ARTP ambitionne d’augmenter le nombre d’utilisateurs d’internet ADSL à travers le dégroupage de la boucle locale.

Le dégroupage consiste à faire profiter aux autres opérateurs et FAI du réseau filaire de la Sonatel, compte tenu de la difficulté pour les autres opérateurs et nouveaux arrivants de se doter d’une telle infrastructure.

Le dégroupage est l’un des principaux leviers de concurrence pour le développement du service haut débit, explique Abdou Karim Sall.

Donc, à travers une telle mesure, l’ARTP cherche à promouvoir le développement des usages du haut débit, encourager et promouvoir l’innovation des acteurs, veiller à l’épanouissement des acteurs mais également à équilibrer le niveau tarifaire pour équilibrer les prix.

« Il est du devoir du régulateur de créer les conditions d’une concurrence saine », insiste Abdou Karim Sall. Les objectifs visés sont de contribuer à la réduction des obstacles techniques, ouvrir des possibilités pour les opérateurs et FAI d’exercer librement leurs activités, favoriser une concurrence réelle sur l’ADSL, permettre le libre choix du consommateur, faciliter la pénétration du haut débit fixe et favoriser une baisse des tarifs.

Le tarif de dégroupage total pour les opérateurs voulant un usage total du réseau filaire est de 8015 F Cfa la « paire de cuivre », et celui d’une utilisation partielle s’élèverait pour l’opérateur à 1152 F Cfa, la « paire de cuivre ».

Ainsi, pour une gestion transparente de la nouvelle mesure, un comité de suivi dans lequel les associations des consommateurs seront largement parties prenantes sera mise en place pour veiller aux intérêts des usagers.

(Source : Sene News, 10 juillet 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)