twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Innovation et technologie : des élèves des lycées de Thiès dévoilent leur savoir

mercredi 15 août 2018

Des élèves des Lycées de Notto Diobass, de Ahmadou Ndack Seck, de Malick Sy, de Médina Fall, de Jules Sagna ont participé au projet ‘’Coding forward for Senegal’’. L’atelier de restitution organisé samedi dernier à Thiès a donné satisfaction totale aux initiateurs du projet Mobile (4) Sénégal.

Un atelier de restitution du projet ‘’Coding forward for Senegal’’ d’élèves des lycées de Thiès a eu lieu samedi dernier. L’initiative de Mobile (4) Sénégal, sponsorisée par Google à travers son programme Computer Science for High School (CS4HS) a permis de découvrir l’énorme potentiel de ces élèves, bien que mal lotis en logistique informatique.

Les différentes présentations ont montré à suffisance toutes les aptitudes de ces élèves à devenir des programmeurs, concepteurs, développeurs, informaticiens entre autres du métier (internet) aux opportunités inestimables. Et donc, un marché en plein essor qu’est l’économie numérique.

Awa Léocadie Anna Faye du lycée El hadji Malick Sy de Thiès de magnifier l’initiative : « Nous sommes honorés et très heureux d’avoir participé à cette formation qui déjà nous donne des idées par rapport à notre carrière. Notre présentation a porté sur un modèle de tissu wax à partir des codes. Le modèle d’apprentissage est pragmatique en ce sens que nous avons utilisé le p5.js. Mieux, nous avons été récompensés. Donc, ceci va sans doute nous encourager à pousser davantage nos études dans ce domaine ».

Ibrahima Guèye, élève au lycée Jules Sagna de Thiès à son tour de s’en réjouir du projet : « J’ai apprécié ce programme très instructif. J’avoue que je suis un mordu (un passionné) de l’informatique. Et donc, cette formation m’a aidé à découvrir le codage artistique. Aujourd’hui, à partir du codage, j’apprends d’autres langages qui me permettent de me lancer sur des projets. Notre présentation a porté sur une animation virtuelle devant une école. En clair, nous avons essayé de montrer comment la circulation des voitures devrait faire devant notre école étant donné que nous sommes en zone urbaine. J’entends sérieusement me lancer dans la programmation ».

Mactar Fall, professeur mathématiques, formateur au Centre de recherche et d’essais (Cre) de Thiès et non moins formateur des élèves à l’école du coding dudit projet : « Cette formation a été une bonne chose pour les élèves. Parce que l’informatique c’est notre quotidien. Et la base de l’informatique c’est le coding. Donc, apprendre nos élèves à comprendre le langage de l’informatique ne peut être que bénéfique pour ces apprenants. J’ai trouvé des élèves au coefficient intellectuel très élevé. Par conséquent, j’appelle les autorités de l’enseignement à prendre le train en marche parce que nous consommons sans comprendre. Alors, l’occasion nous est donné… ».

Christelle Scharff, cofondatrice Mobile 4 Sénégal : « Le plus intéressant de ce programme, c’est l’originalité des projets réalisés par ces élèves et formateurs. Nous appelons les enseignants à s’engager davantage plutôt que nous. Et pour ce faire, nous leur avons donné assez de moyens pour poursuivre la dynamique en soumissionnant des projets aux bailleurs… ».

Jean Marie Preira, membre fondateur de l’Association Mobile 4 Sénégal, une association qui s’active dans la formation et le renforcement de capacité dans le mobile et la programmation informatique se dit enchanté : « Nous avons été agréablement surpris par la qualité des réalisations de ces élèves. Et donc, nous sommes très satisfaits de voir des élèves qui, au départ, n’avaient aucune idée en programmation et en coding, arrivés à ces résultats obtenus… A travers cette formation, nous voulons faire d’eux de futurs créateurs et non des consommateurs et par ricochet former d’autres… ».

Jean Pierre Malou

(Source : Sud Quotidien, 14 août 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)