twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Initiative gouvernementale : Vaste projet de formation des jeunes aux Nouvelles technologies

lundi 8 mars 2004

Le gouvernement veut lancer une vaste opération pour la formation des jeunes aux Nouvelles technologies. L’idée est du président de la République qui a demandé au ministère de l’Information et de la Coopération panafricaine dans les NTIC, de “ mettre en œuvre un groupe de travail sur la formation des jeunes ”. La première réunion de ce groupe a eu lieu le 4 mars dernier au ministère de l’Information.

Sa mission, contenue dans le communiqué de convocation, est “ d’élaborer un vaste programme de formation des usagers en général et des jeunes, en dehors et au sein du milieu scolaire en particulier, dans la maîtrise des outils de l’Internet, pour favoriser leur appropriation dans la vie quotidienne ”.

C’est M. Mamadou Diop Decroix, ministre en charge des NTIC, qui a présidé la rencontre. Elle a enregistré une vingtaine de participants issus de plusieurs ministères, de la société civile, des partenaires au développement et du secteur privé. Selon M. Diop, “ nous nous engageons, d’une manière ou d’une autre, dans la nouvelle société, la société de l’information ”. Et, a-t-il déclaré en substance en ouvrant la réunion, si les pays sous-développés sont en retard pour avoir perdu beaucoup de temps, “ il est maintenant possible d’en gagner avec l’utilisation des Nouvelles technologies ”. D’où la nécessité, selon lui, de prendre en charge cette préoccupation du chef de l’Etat qui veut que tous les jeunes soient formés aux NTIC.

Les participants à cette rencontre ont par la suite émis plusieurs avis. Ils ont généralement tourné autour de la cible à viser ( jeunes du milieu scolaire ou l’ensemble des jeunes), de l’utilisation des langues nationales pour assurer une plus large formation, des problèmes d’accès, de tarifs, de stratégie, etc.

D’ores et déjà, la décision a été prise de commencer par la définition de termes de référence précis et la mise en place d’une stratégie minimum qui partira des expériences, multiples par ailleurs, des uns et des autres. D’ailleurs, un forum de discussions va permettre de maintenir des échanges permanents tandis le groupe de travail initial sera élargi à d’autres compétences.

ALAIN JUST COLY

(Source : Le Soleil 8 mars 2004)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)