twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Inclusion numérique : Les ministres de la CEDEAO en réunion à Ouagadougou

vendredi 4 octobre 2019

Présents à Ouagadougou, ce vendredi 4 octobre 2019 à l’occasion de leur 16e réunion, les ministres en charge des télécommunications et technologies de l’information et de la communication de la CEDEAO ont validé et adopté le rapport des experts sur la politique d’accessibilité de la CEDEAO aux Télécommunications/TIC pour les personnes handicapées, l’itinérance régionale et bien d’autres sujets d’actualité sur le numérique.

Après les travaux préparatoires des experts, qui se sont ouverts mardi, c’était au tour des ministres en charge des Télécoms et TIC de se retrouver, ce vendredi 4 octobre 2019 à Ouagadougou. Cette rencontre qui avait pour but de valider et d’adopter le rapport des experts, a été présidée par le ministre d’Etat, Siméon Sawadogo, représentant le Premier ministre, Christophe Dabiré.

« Rien pour nous sans nous », tel est le slogan de l’Union nationale des associations burkinabè pour la promotion des aveugles et malvoyants, représentée par son président, Oulé Christophe, à cette 16e réunion des ministres. Visiblement satisfait d’avoir été associé à l’examen du projet de loi de la CEDEAO sur l’accessibilité aux Télécommunications/TIC pour les personnes handicapées, il reste convaincu que les TIC peuvent faciliter l’inclusion professionnelle, lever des barrières de communication. « Si elles sont rendues accessibles, les TIC serviront d’armature à un pont qui va nous permettre de franchir le fossé entre nous et les personnes non-handicapées », a-t-il déclaré.

L’autre sujet soumis pour adoption à la réunion des ministres est la mise en œuvre du règlement sur l’itinérance régionale. Selon le Commissaire de la CEDEAO en charge des TIC et télécoms, Dr Zouli Zoungrana, sa mise en œuvre a fait l’objet d’un plan d’action adopté en février 2018 et révisé en mars 2019. Conformément à ce plan d’actions, les plafonds tarifaires consolidés de quatorze Etats membres ont été déjà publiés par la Commission. Le défi sera de parvenir à la suppression des frais d’itinérance.

Les lignes directrices sur l’analyse et l’évaluation de l’importance du marché et la recommandation sur les marchés pertinents des biens et services du secteur des télécoms/TIC sécurité, la réponse de la CEDEAO à la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité, l’état de mise en œuvre des recommandations du forum sur la gouvernance de l’internet en Afrique de l’Ouest faisaient partie de l’agenda des ministres.

Dans son discours lu par le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, le Premier ministre, Christophe Dabiré dit être convaincu que l’effectivité des textes communautaires est une condition essentielle à la crédibilité de la CEDEAO. Il a invité le Commissaire de la CEDEAO à aller de l’avant dans la prise en charge des questions de service, de la 5G, d’intelligence artificielle, d’internet des objets, etc.

Dans son allocution, M. Drissa Badiel, représentant la directrice du bureau de développement des télécommunications de l’IUT, a salué la synergie d’actions entre l’IUT et la CEDEAO, partenariat fructueux qui a permis la réalisation de plusieurs activités. Il s’agit notamment du projet HIPSSA qui a servi de cadre de référence à l’Union africaine pour l’harmonisation des politiques et règlementations des TIC et télécoms en Afrique sub-saharienne.

Il a également cité l’étude conjointe de l’IUT et de la CEDEAO sur l’inclusion numérique courant 2017 qui a permis l’élaboration d’un projet de politique d’accessibilité des TIC aux personnes vivant avec un handicap. La mise à niveau du système de base de données de suivi et de post-évaluation des projets Télécoms/TIC dans l’espace CEDEAO fait également partie des actions communes relevées par M. Drissa Badiel.

Les conclusions de cette 16e réunion des ministres seront soumises aux organes de la CEDEAO pour approbation. Elles constitueront l’ossature des activités de la Commission durant les deux prochaines années.

Herman Frédéric Bassolé

(Source : Le Faso, 4 octobre 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)