twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Importance des données dans le développement : Facebook et le Cres ouvrent le débat en Afrique

lundi 2 juillet 2018

L’atelier « Future of Value of Data », qui vient de se tenir à Dakar, se propose de susciter une conversation significative en matière de données ainsi que leur rôle et valeur en Afrique.

Facebook et Futur Agenda, qui ont co-organisé l’atelier « Future of Value of Data », en collaboration avec le Consortium pour la recherche économique et sociale (Cres) ont un objectif clair : susciter une conversation significative en matière de données ainsi que sur leur rôle et valeur en Afrique, plus particulièrement au Sénégal. « En rassemblant différents acteurs locaux, y compris les décideurs, législateurs, académiciens et représentants du secteur privé, l’atelier visait à créer un dialogue ouvert et avisé, avec un focus particulier sur la façon dont les données évoluent et pourquoi et comment leur valeur peuvent changer des vies », indique un communiqué reçu, hier, à notre rédaction. Le document informe que les participants ont également exploré, au cours de l’événement, les questions relatives à la collecte, à l’utilisation, à l’importance et au rôle des données en matière de développement. « Il est impératif que des économies telles que celles du Sénégal participent à la réflexion sur l’importance des données et à l’impact qu’elles peuvent avoir sur la société, en favorisant une rentabilité sociale et économique », déclare le représentant de Facebook. Les échanges autour de l’utilisation des données, leurs potentialités et les risques de violation ont permis aux participants de se familiariser avec un discours et un environnement communs pour comprendre les données, spécifiquement en Afrique, tout en conduisant à une connaissance plus approfondie des diverses possibilités et réalités que celles-ci représentent et de leur utilité pour la société.

Cette occasion a également été saisie par le directeur exécutif du Cres, Pr. Abdoulaye Diagne, pour souligner « l’urgence qu’il y a à repenser la question des données en sortant du persistant paradigme conflictuel, mais en privilégiant des approches consensuelles qui garantissent les droits et libertés de tout un chacun ». Dans ledit document, Pr. Diagne est formel : « les données, à travers l’information qui en constitue la particule élémentaire, sont la semence des progrès de demain ».

A. Diallo

(Source : Le Soleil, 2 juillet 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)