twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ile Maurice : Le pouvoir éclaboussé par un possible projet de cyber-espionnage

dimanche 3 juillet 2022

Une affaire politique sur fond d’un possible projet de cyber-espionnage éclabousse le pouvoir à Maurice ainsi que Mauritius Telecom, la société publique des télécommunications qui figure dans le " top dix " des opérateurs économiques de l’île. Son directeur général, Sherry Singh, a démissionné, jeudi 30 juin, au motif que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, lui aurait demandé d’installer des équipements venant d’un pays étranger pour surveiller les activités et lire des messages des internautes entrant et sortant de Maurice.

Le directeur général de Mauritius Telecom a affirmé que c’est l’affaire de trop. Celle-là, a soutenu Sherry Singh, après sa démission " est contre l’intérêt des citoyens, du pays et de certains pays amis (... ). Je ne peux pas vendre mon pays ", a-t-il asséné.

Des équipement de surveillance

Le patron de l’opérateur public des télécommunications affirme que le Premier ministre voulait autoriser un pays étranger à installer des équipements qui allait surveiller et décrypter le trafic internet entrant et sortant de Maurice. Le directeur général de Mauritius Telecom insiste que ce ne sont pas des affirmations " à la légère".

Celles-ci sont d’autant plus retentissantes que jusqu’à tout récemment Sherry Singh était un homme influent dans l’entourage du pouvoir, très proche du Premier ministre. Pravind Jugnauth qui affirme, pour sa part, que son ancien ami "ment" et l’a invité à rapporter l’affaire à la police.

La population choquée

Une affaire largement répercutée dans les médias mauriciens, qui a choqué la population et l’opposition politique. L’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam estime de son côté que "si c’est vrai, c’est de la haute trahison envers l’État ".

Abdoollah Earally

(Source : RFI, 3 juillet 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 649 296 abonnés Internet

  • 16 127 680 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,79%
    • 3G : 29,09%
    • 4G : 54,12%
  • 229 722 abonnés ADSL/Fibre (1,39%)
  • 290 750 clés et box Internet (1,74%)
  • 1444 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,39%
  • Internet mobile : 98,61%

- Liaisons louées : 4 433

- Taux de pénétration des services Internet : 99,03%

(ARTP, 30 septembre 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 279 856 abonnés
- 239 481 résidentiels (85,57%)
- 40 375 professionnels (14,43%)
- Taux de pénétration : 1,62%

(ARTP, 30 septembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 607 679 abonnés
- Taux de pénétration : 119,79%

(ARTP, 30 septembre 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik