twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ile Maurice/Connexion Internet au ralenti : Le câble SAFE à nouveau opérationnel ce vendredi

vendredi 22 décembre 2017

Ouf de soulagement pour les internautes mauriciens. Le câble sous-marin de fibre optique SAFE sera à nouveau opérationnel ce vendredi 22 décembre. Il avait été rompu le 5 décembre entre La Réunion et l’Afrique du Sud.

Le câble sera remis en mer avant la phase de test. Cette rupture du câble SAFE a affecté la partie Est de l’Afrique, causant un ralentissement d’au moins 40 % du débit d’Internet.

Tous les opérateurs de Maurice et de La Réunion, entre autres, ont été affectés. Ils ont dû basculer sur le câble sous-marin LION, ce qui a causé un ralentissement d’Internet, notamment entre 18 heures et minuit et à l’heure du déjeuner. La dernière coupure de la liaison Internet a eu lieu en juillet dernier et avait duré dix jours.

Comment ce câble a-t-il pu être endommagé ?

Reste une question : comment ce câble a-t-il pu être endommagé deux fois dans la même année ? Dans les milieux, l’on avoue ne pas encore connaître la raison exacte des dommages. En revanche, on laisse entendre que le câble aurait pu être endommagé par beaucoup de choses.

« Peut-être qu’il était trop vieux, ou qu’il a été sectionné par un requin... Un humain aurait intentionnellement sectionné le câble », fait-on valoir. En 2013, les forces navales égyptiennes avaient arrêté trois jeunes hommes qui avaient sectionné un câble au large du port d’Alexandrie. Ces derniers avaient, cependant, affirmé qu’ils n’avaient « pas fait exprès ». En effet, ils avaient prétendu qu’ils faisaient de la récupération de bateaux naufragés et ont pris les câbles sans savoir à quoi ils servaient.

Autre cause possible : les marins qui jettent leurs ancres. En 2016, un bateau a sectionné trois câbles Internet qui reliaient le Royaume-Uni et les îles anglo-normandes. L’incident avait affecté la connexion Internet en France, en Angleterre et dans les îles avoisinantes.

Pourtant, pour éviter qu’une telle situation se produise, l’emplacement de ces câbles est clairement indiqué sur les chartes et systèmes de navigation. De plus, les experts internationaux expliquent que les câbles sont enfouis sous le sable.

(Source : L’Express, 22 décembre 2017)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)