twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Identification des abonnés à la téléphonie mobile : Les réserves de Momar Ndao

mercredi 11 mai 2016

Les opérateurs de téléphonie mobile qui ont accès au fichier d’identification nationale peuvent utiliser les données personnelles des usagers à d’autres fins. L’alerte est de Momar Ndao qui invite ainsi les autorités à mettre des garde-fous pour éviter des dérives.

La solution technique de l’identification des abonnés à la téléphonie mobile est lancée depuis hier. Les opérateurs pourront donc avoir accès au fichier de la carte nationale d’identité grâce à une plate-forme logée à la Direction de l’automatisation des fichiers (DAF). Lors de cette cérémonie de lancement, les différents opérateurs : Sonatel, Sentel et Expresso ont procédé à une séance de tests de cette plate-forme. À la fin de cet exercice, le président de l’Association nationale des consommateurs a fait part de ses inquiétudes. Selon Momar Ndao, les seules données dont les opérateurs ont besoin pour identifier l’abonné sont le nom, le prénom et le numéro de la carte nationale d’identité. Or, dit-il, les opérateurs essayent de passer outre allant même jusqu’à demander à l’usager quels sont ses jeux préférés, combien d’ordinateurs il a.

‘’Les seules questions sur lesquelles une réponse est obligatoire, c’est le numéro d’identification, le nom et le prénom. Il faut lier les impératifs sécuritaires et les impératifs de la protection des données personnelles. Nous avons toujours été contre le fait que les opérateurs puissent attaquer directement la base de données de la DAF’’, dénonce le président de l’ASCOSEN. Ces mêmes préoccupations animent le représentant de la Commission des données personnelles (CDP) à cette rencontre. D’après M. Mendy, ‘’tous les opérateurs ont bien dit que pour identifier l’abonné, ils ont besoin du nom, prénom et numéro de la carte d’identité’’. ‘’Ils doivent se limiter à cela’’, dit-il. ‘’L’opportunité est donnée à tous les opérateurs d’accéder à la base de données des citoyens sénégalais. Nous allons veiller à ce qu’il n’y ait pas d’abus dans l’utilisation de la collecte de ces données’’, rassure M. Mendy.

Ce dernier d’appeler les opérateurs de téléphonie mobile à bien préciser dans les questionnaires le champ auquel l’abonné doit répondre et les autres qui sont facultatifs. La formule est bien trouvée par Momar Ndao qui propose à ce que l’opérateur précise carrément que le consommateur n’a pas l’obligation de répondre aux autres questions. ‘’Notre souci principal est qu’il y ait des garde-fous parce que l’identification est tellement importante pour nous mais, elle ne doit pas être une raison pour que les opérateurs se faufilent à travers l’identification pour avoir des données personnelles sur les usagers’’, fait-il savoir. Sur ce point, le Directeur général de l’automatisation des fichiers rassure que ses services ne vont rendre aux opérateurs que les informations nécessaires à l’identification de l’usager.

A. NG. Ndiaye

(Source : L’Enquête, 11 mai 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)