twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

IPV6 InterRegional Summit : Huawei présente sa technologie innovante d’IPV6 amélioré

vendredi 13 mai 2022

Digne successeur de l’iPV4, l’IPv6 constitue l’un des processus standardisés de transfert de paquets de données les plus efficients sur les réseaux informatiques. En effet, l’IPv6 apporte plusieurs avantages, à l’instar d’un routage plus efficace et hiérarchisé et permet aux fournisseurs de services Internet d’agréger les préfixes des réseaux de leurs clients en un seul préfixe

Sous le haut patronage du ministère des technologies de l’information et de la communication et en partenariat avec l’Union Africaine des télécommunications, l’événement « IPV6 InterRegional Summit » organisé par l’organisation arabe des technologies de l’information et de la communication (AICTO), a été l’occasion de réunir l’espace d’une journée, des experts internationaux de hauts niveau qui ont pu aborder les grandes lignes pour la mise en place de la feuille de route pour la transition de l’IPV4 vers l’IPV6 et pour partager des expériences régionales et internationales concernant ce nouveau protocole réseau.

L’IPV6, clé de voute pour la transformation numérique dans la région arabe

Lors de son allocution d’ouverture, Mohamed Ben Amor, secrétaire général de l’AICTO a déclaré dans ce contexte : « Nous sommes au milieu de la 4ème révolution industrielle caractérisée par des incroyables vagues de technologie et d’innovation d’où la transition vers un mode de vie intelligent par l’essor des villes, des entreprises et des maisons intelligentes. Cet écosystème interconnecté nécessite une adaptation massive de technologie tels que l’internet des objets (IOT), les réseaux 5G, l’intelligence artificielle, le big date et pleins d’autres innovations technologiques ».

Il a indiqué par ailleurs, que l’internet associée à l’intelligence stimule et soutient la croissance accélérée de l’économie dans son ensemble et conduit à l’économie numérique. « Cependant, l’utilisation accrue d’internet dans tous les domaines qui a commencé dans les années 90 et se poursuit encore aujourd’hui, (atteignant aujourd’hui plus de 5 milliards d’utilisateurs dans le monde et la prolifération des terminaux intelligents) exerce une énorme pression sur les réseaux existants en diminuant le nombre d’adresses disponibles. Cela signifie que nous sommes au bord de l’épuisement imminent des adresses IP dans leur version IPV4 et qu’il est urgent de passer aux réseaux de nouvelles génération IPV6 qui constitue la clé de voute pour la transformation numérique réussie que l’on souhaite dans notre région arabe et qui constitue l’un des piliers de notre vision stratégique » a ajouté Mr Ben Amor.

Néanmoins, il a déploré un déséquilibre dans l’état de déploiement de l’IPV6 : « On retrouve certains pays qui ont déjà entamé le processus de migration comme l’Arabie Saoudite, les Emirats, le Koweït, Oman, la Jordanie, la Tunisie ou le Qatar. Pour les autres, les efforts doivent être redoublés par toutes les parties prenantes : Gouvernements, fournisseurs d’équipements, de dispositifs réseaux et de contenu, pour suivre le rythme de la transition mondiale vers l’IPV6 et ne pas être laissé pour compte ! c’est dans ce cadre l’AICTO a organisé avec ses partenaires, ce sommet qui a pour objectif principal de résoudre les principaux problèmes auxquels font face certains pays arabes et continuer les efforts depuis la création du premier livre blanc en 2009 ».

Huawei, précurseur de l’IPV6 dans le monde

Philippe Wang, vice-président exécutif de Huawei pour la région Afrique du Nord, a quant à lui souligné à cette occasion : « Après plus de 30 ans de développement, le réseau IP est passé de l’ère IP native pour l’accessibilité à l’ère MPLS, un mécanisme de transport des données en réseau extrêmement modulaire. Avec l’approfondissement de la cloudification des entreprises et de la transformation numérique, les réseaux IP doivent désormais transporter de plus en plus de services critiques.

« Ces nouveaux services posent des exigences plus élevées sur les réseaux IP, non seulement pour le nombre d’adresses de connexion, mais aussi pour les supports de haute qualité. Le nombre d’adresses IPv4 est limité et l’efficacité est faible. Par conséquent, il ne peut pas répondre aux besoins du développement numérique et l’évolution de l’IPv4 vers l’IPv6 devient une tendance inévitable.

Le protocole IPv6 offre un grand nombre d’adresses et peut fournir une connectivité qu’il s’agisse des interconnectivité de personnes à personnes, de personnes aux objets ou des objets entre eux. Cependant, en raison des différentes exigences des industries (sécurité, faible latence, bade passante stable…), l’Internet du futur a besoin de plus d’adresses IP, aussi bien pour le e-commerce, la télémédecine que les industries créatives. C’est pourquoi nous proposons le concept d’IPv6 Enhanced ou IPV6 amélioré » a expliqué Mr Wang.

Et de rappeler que l’IPv6 amélioré est un système technologique innovant et une extension de capacité complète basée sur l’IPv6 qui est capable de fournir des services dotés de meilleures performances et d’une meilleure expérience utilisateur. Sans oublier une sécurité plus intelligente et plus fiable, afin de soutenir la mise à niveau et le développement de l’Internet de prochaine génération.

« En tant que membre de la chaîne industrielle, Huawei a toujours été précurseur de l’IPv6. En effet, l’équipementier fournit non seulement une solution IPv6 complète de “device-pipe-cloud”, mais coopère également avec l’ensemble de l’industrie, comme la CCSA (China Communications Standards Association), IETF (Internet Engineering Task Force) et l’ETSI (European Telecommunications Standards Institute) avec pour objectif principal l’accélération de la standardisation des protocoles opérant autour de l’IPV6. » a-t-il ajouté.

« Huawei s’engage pour l’avenir à construire une ère entièrement connectée et ultra-intelligente qui aura un impact positif sur le travail et la vie des gens et apportera la prospérité et le développement économiques. De plus, Huawei est disposé à promouvoir l’évolution continue de l’IP de nouvelle génération vers une interconnexion à l’échelle de l’industrie, une meilleure qualité et un niveau plus sécurisé, afin que les gens puissent utiliser Internet avec la même confiance et que le monde puisse communiquer et se développer sans aucune barrière » a conclu le responsable.

L.M

(Source : Réalités, 13 mai 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)