twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

IGF - Internet plus accessible pour l’@frique

mercredi 21 novembre 2012

Pendant le 7e Forum sur la gouvernance de l’Internet (IGF) qui a eu lieu début novembre à Bakou, en Azerbaïdjan, militants, techniciens et membres de gouvernements du monde entier ont discuté des voies possibles pour la démocratisation du cyberespace. L’Afrique ne fut pas oubliée.

"Accessibilité, plus d’Africains utilisant Internet et qui se l’approprient pour qu’il soit durable - économiquement, socialement, politiquement et même culturement." Telle était la demande d’Alice Munyua concernant les besoins africains en matière d’Internet.

Munyua, qui dirigeait l’IGF l’année dernière à Nairobi, n’était pas la seule à demander plus d’accessibilité. Abdullai Kamara, coordinateur de l’IGF au Liberia, était venu à Bakou pour lancé un kit sur la gouvernance d’Internet. Dans son pays, il voit combien une grande partie de la société ne profite pas d’Internet et comment seule un élite est active sur la toile.

Passer à l’action

"Ils passent à côté de beaucoup de choses", dit-il en référence à ceux qui ne sont pas en ligne. "Il y a beaucoup de discussions politiques sur le réseau en ce moment." Le groupe de discussion du Liberia sur Facebook a presque 50 000 membres, avec une majorité vivant dans des zones urbaines ou à l’étranger. "Nos familles et nos amis dans les zones rurales n’ont pas accès à Internet. Nous devons arranger ça."

Nnenna Nwakanma, une militante de l’open source basée en Côte d’Ivoire, souligne elle la nécessité d’être proactif. "Nous en avons assez de toutes ces discussions. Nous voulons que les paroles deviennent des actes, spécialement pour les pays en développement", a-t-elle clamé. "Nous voulons passer d’un forum de parleurs à un forum d’agents, de mots à l’action, de déclarations aux résultats."

Jannie Schipper

(Source : RNW, 21 novembre 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)