twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

IDC : Pour les entreprises africaines, c’est le mobile ou la mort !

samedi 20 septembre 2014

Les organisations qui ne comprendront pas la nécessité de définir des stratégies mettant les technologies du mobile au centre de leur réflexion s’exposent aux risques d’une capitulation face à la concurrence et toutes les conséquences fatidiques que cela peut entraîner. Telle est la conclusion tirée du IDC Entreprise Mobility Forum 2014 à Johannesburg.

A travers des présentations, des études de cas pratiques et des tables rondes d’informations, les participants ont été conviés à innover autour de cette transformation et de faire pleinement usage de la notion de mobilité afin d’améliorer l’expérience client et de prospérer dans ce nouveau paysage ultra-concurrentiel.

“La convergence de l’informatique et des télécommunications facilitée par la mobilité permet aux entreprises de virtualiser leurs processus, et ainsi d’augmenter la productivité, stimuler le rendement des employés, rationaliser les fonctions d’affaires, et améliorer le service à la clientèle”, a déclaré George Kalebaila, Directeur senior de la recherche pour les télécommunications et les médias numériques à IDC Afrique.

“Il est clair que l’ère de la mobilité généralisée est imminente, et les entreprises qui ont adopté une mentalité « mobile d’abord » sont déjà classés en tête du peloton“.

Selon M Kalebaila, les entreprises qui ont intégré le mobile dans leur réflexion de manière optimale ont eu à faire face à plusieurs dilemmes : “Elles ont rencontré et résolu diverses questions de sécurité et d’accessibilité, ont cartographié leurs processus et les ont modifié de la même manière que les mobiles ont changé la nature de leur travail. Ces entreprises ont reconstruit leur infrastructure pour recevoir l’information de plusieurs nouvelles manières. Elles ont également intégré la logique des mobiles aux éléments émergents dans le domaine de l’informatique – cloud computing, l’analyse de données et le social business”.

Pour plusieurs intervenants au IDC Entreprise Mobility Forum 2014, les organisations ne doivent pas tomber dans le piège de croire qu’une stratégie de mobilité efficace est celle qui atténue tout simplement les risques et minimise les coûts de support, selon eux chaque entreprise doit déterminer quels sont les avantages que la mobilité peut apporter à son organisation et agir en conséquence.

A bon entendeur.

(Source : Afrique ITnews, 20 septembre 2014)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)