twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

ICANN - Table ronde ministérielle : « Les politiques de développement doivent prendre en compte la question des TIC »

vendredi 21 octobre 2011

La table ronde ministérielle qui se tient depuis le 19 octobre en marge de la 42ème réunion de l’ICANN prend fin ce vendredi. A l’issue des concertations du 21 octobre, les ministres africains en charge de la Communication et des TIC ont pris un certain nombre d’engagements qu’ils ont rendus publics à travers une déclaration.

Reconnaissant « l’importance des TIC pour le développement et la compétitivité économique », les ministres africains se sont engagés à travailler ensemble pour accélérer la mise en œuvre du programme TIC. Et ainsi promouvoir l’intégration régionale « à travers le développement et la mise en œuvre de politiques régionales et continentales harmonisées, de programmes et de cadre réglementaire favorables aux infrastructures TIC à large bande fiable et abordables ». Ils ont appelé, par la même occasion, l’Union africaine à « développer un plan d’action détaillé incluant un mécanisme de suivi évaluation, pour la mise en œuvre du programme TIC du PIDA (Programme de développement des infrastructures en Afrique) ». Ce, pour l’atteinte de la vision de l’Ua et des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

La troisième et dernière journée de cette table ronde ministérielle a connu la présence de personnalités telles que Mme le commissaire de l’Ua chargé des Infrastructures et de l’Energie, Dr Elham Mahmoud Ibrahim, et le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères du Sénégal, Me Madické Niang, représentant du Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, ainsi que des représentant de nombreux pays. Dans son allocution, la commissaire de l’Ua a salué l’initiative du Sénégal avant de déplorer la difficulté au quelle sont confrontés des pays africains dans le cadre des TIC due au classement de ce secteur à un niveau inférieur dans les politiques de développement des pays concernés. C’est pourquoi, selon le Dr Elham Mahmoud Ibrahim, l’Union africaine s’engage pour le développement des TIC à travers des projets de renforcement de capacité des acteurs ainsi que l’harmonisation des politiques de règlementation. La commissaire de l’Ua a inciter les africains à soutenir le projet « point afrique » et à appuyer les efforts pour l’amélioration de l’ICANN. Elle a par ailleurs invité l’ICANN à soutenir l’Afrique pour l’amélioration de la qualité de l’internet sur le continent.

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères du Sénégal, Me Madické Niang, qui a représenté le Premier ministre empêché, a pour sa part incité les gouvernants africains à prendre en compte dans leurs politiques de développement la question des TIC. Ce, pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). M. Niang a ainsi appelé au renforcement des contenus africains sur internet pour la survie des identités culturelles du continent. Il a reconnu qu’il reste beaucoup à faire pour assurer une présence africaine mais, soutient-il, « nous ne devons pas perdre la bataille de l’internet » car, « l’Afrique sera toujours derrière » si cela se produisait. Il préconise ainsi le développement des ressources humaines et le renforcement de la connectivité du continent à haut débit.

(Source : Rewmi, 21 octobre 2011)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)