twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Huawei s’engage pour une Afrique connectée

mardi 29 septembre 2020

A la suite du Huawei Connect 2020 qui s’est tenu du 23 au 26 septembre autour du thème : « New value together », Huawei Northern Africa a organisé ce 28 septembre, une conférence de presse récapitulative. Elle a été animée par Philippe Wang, Vice-Président Exécutif de Huawei Northern Africa. Il a évoqué les solutions que propose Huawei pour l’Afrique, de même que les grands enjeux et défis de la transformation digitale sur les marchés africains.

En guise de synthèse, « la crise du Coronavirus va permettre au continent africain d’accélérer sa transformation digitale. En tant que partenaire du continent, Huawei sera là pour accompagner les populations dans cette transformation. » Un changement qui ambitionne de prendre en compte 2,5 milliards d’Africains à l’horizon 2050.

En effet, c’est depuis 1997 que le groupe Huawei a entamé son déploiement en Afrique avec pour vision, d’apporter le numérique à chaque personne, chaque foyer et chaque organisation pour un monde entièrement connecté et intelligent.

Il emploie aujourd’hui 9 000 personnes sur le continent avec 76% d’employés locaux. Ses objectifs demeurent les mêmes : contribuer à la construction d’une Afrique connectée, désenclaver les territoires, avoir une coopération mutuellement bénéfique avec l’Afrique et être engagé pour l’éducation sur le continent.

« Expérience consommateur »

Début 2020, la pandémie du Coronavirus a commencé à secouer le monde, mettant tous les secteurs d’activité en difficulté. Un peu comme une panacée, le numérique a maintenu les activités à flot et a, par la même occasion, connu un développement croissant. D’où la nécessité de transformation digitale des sociétés africaines.

Alors que le monde amorce la 4ème révolution industrielle, Huawei veut se positionner au premier rang des fournisseurs de brevets 5G. « La 5G améliorera non seulement l’expérience des consommateurs en matière d’Internet mobile, mais permettra à un plus grand nombre de ménages d’accéder à l’Internet à haut débit. Elle sera également largement utilisée dans diverses industries pour accélérer la transformation numérique », informe Philippe Wang.

Formation

Le groupe investit énormément dans l’éducation à travers ses programmes « Seed for the Future » et « Huawei ICT Academy. » Ils permettent respectivement aux jeunes africains d’apprendre les dernières technologies TIC et à former les étudiants africains dans les domaines des TIC, du cloud, de l’IP, de l’informatique et de la 5G.

Toujours sur le volet formation, Huawei a initié depuis 2016, le ICT Competition pour promouvoir l’apprentissage et la formation aux TIC. Plus de 50 mille étudiants de huit pays y ont participé. A cela, s’ajoute le Tech4All, un projet d’inclusion numérique sur le long terme pour utiliser la technologie, les applications et les compétences afin d’autonomiser les personnes et les organisations.

Enjeux et défis

Après la signature d’un premier protocole avec l’Union africaine (UA) en 2015, Huawei a signé en 2019, un nouveau mémorandum d’entente pour développer la collaboration avec l’UA dans les domaines du haut débit, l’internet des objets, le cloud computing, la 5G et l’intelligence artificielle. En Afrique du nord par exemple, le groupe a fourni 19 services de cloud dans neuf pays. Aujourd’hui, Huawei détient 17,8% des parts de marché en Afrique et se positionne dans le top 3 des marques de smartphones.

Toutefois, l’Afrique est confrontée à d’énormes disparités qui engendrent la fracture du numérique, la faible pénétration d’internet sur tout le territoire, le coût élevé d’internet, etc. A ces défis, Huawei répond par la solution innovante RuralStar réduisant les coûts de construction et de déploiement du réseau dans les zones reculées. Le groupe propose également une coopération mutuellement bénéfique avec l’Afrique basée sur la création d’un écosystème industriel ouvert, coopératif et avantageux pour tous.

Michaël Tchokpodo

(Source : CIO Mag, 29 septembre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)