twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Hausse de tarif : « C’est un abus de langage des journalistes »

dimanche 12 avril 2015

Mamadou Aïdara Diop, l’administrateur à la Société nationale des télécommunications du Sénégal (Sonatel), par ailleurs, ancien secrétaire général du syndicat des travailleurs de la Sonatel, a démenti formellement toute hausse de tarif sur les appels entrants internationaux au Sénégal par la Sonatel. Pour lui, cela est un « abus de langage que les journalistes ont fait ». « Nous n’avons jamais parlé, y compris dans le document que vous avez, d’augmentation de tarif mais, plutôt de repositionnement des tarifs de Sonatel entre opérateurs », a-t-il soutenu. Mieux, il dira qu’il n’y a pas d’impact entre l’appelant et le récepteur. Mamadou Aïdara Diop était l’invité de l’émission ‘’Grand Jury’’ de la Radio futurs médias (Rfm) de ce dimanche 12 avril 2015. Selon M. Diop, Sonatel ne peut pas augmenter le tarif sur les appels entrants parce que, quand un client d’un opérateur quelconque effectue un appel entrant au Sénégal, il n’est pas facturé directement par la Sonatel. Cependant, il a souligné que depuis 2 ans, la plupart des opérateurs de téléphonie ont augmenté la taxe de reversement entre eux. Et, cela n’a rien à avoir avec le tarif payé par le client final, qu’il soit au bout ou à la réception de la communication. Cette taxe qui tourne autour de 150 F CFA et valable pour tous les opérateurs, n’a aucun impact sur le tarif adressé par le consommateur final car, la Sonatel l’avait déjà fait. Mamadou Aïdara Diop a aussi fait savoir que l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) a conclu un contrat avec Global Voice. Ce, pour lui permettre, en tant que partenaire technique, de contrôler la supervision du trafic international et local. De l’avis de l’administrateur, cela peut entrainer une augmentation sur le tarif des appels, par rapport à la disposition que l’État ou l’Artp va appliquer pour rémunérer ce partenaire. L’administrateur à la Sonatel s’est réjouit de la décision du gouvernement de ne prendre aucune mesure juridique et économique, de hausse sur le tarif des appels entrants au Sénégal. Le contraire, pour lui, aurait été catastrophique.

Cheikhou Aïdara

(Source : Seneweb, 12 avril 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)