twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Hausse de 39% des appels téléphoniques vers la Guinée en 2011

jeudi 6 octobre 2011

Le renforcement de son dispositif anti-fraude dans les télécommunications, en mars dernier, a permis à la Guinée de réaliser une hausse de 39% des communications téléphoniques entrant dans le pays, a annoncé, jeudi à Conackry, Lamarana Bah, un agent de l’Autorité de régulation des postes et des télécommunications (ARPT).

Le renforcement du dispositif anti-fraude ‘’a été bénéfique aussi bien pour l’Etat que pour les opérateurs de téléphonie’’, a dit M. Bah, chef de la Division du suivi et contrôle du trafic à l’ARPT de Guinée.

Il faisait un exposé sur le trafic et l’expérience de la Guinée en matière de lutte contre la fraude sur les appels téléphoniques, à l’intention d’une délégation de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) du Sénégal, venue s’enquérir de l’expérience guinéenne dans ce domaine.

Grâce au renforcement du dispositif de lutte contre la fraude, en mars 2011, tous les appels téléphoniques émis de l’étranger vers la Guinée ‘’passent par les voies normales’’, a-t-il précisé.

Grace à ce dispositif aussi, des réseaux clandestins intéressés par la téléphonie ont été démantelés, selon M. Bah. Cela a permis à l’ARPT de Guinée de découvrir que 90.000 numéros de téléphone étaient fictifs, a-t-il fait savoir, expliquant que les clandestins faisaient recours à des méthodes appelées ‘’Simbox’’, ‘’routes grises’’ ou ‘’centres de call-back’’ pour ‘’se permettre d’appeler partout dans le monde’’ sans être facturés.

Le directeur général de l’ARPT de Guinée, Diaby Moustapha Mamy, a fait part de la ‘’détermination’’ de son pays à combattre la fraude sur les appels téléphoniques en direction de la Guinée.

‘’Avec ce dispositif, nous sommes déterminés à poursuivre la lutte contre la fraude’’, a ajouté M. Mamy, précisant que la technologie utilisée par l’ARPT pour contrecarrer la fraude a une efficacité ‘’interne et externe’’. ‘’La lutte contre ce fléau est un combat permanent et pas facile’’, a-t-il signalé.

Ndongo Diaw, le directeur général de l’ARTP du Sénégal, a rappelé que le contrôle des appels entrants relève de la souveraineté des Etats. ‘’Les télécommunications sont un secteur stratégique, un secteur financier important, qui participe au développement de nos pays’’, a-t-il souligné.

(Source : APS, 6 octobre 2011)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)