twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Guirassy souhaite que son sucesseur fasse voter le nouveau code de la presse

vendredi 13 avril 2012

Le ministre sortant de la Communication, des Télécommunications et des TIC Moustapha Guirassy a émis vendredi le souhait de voir le code de la presse voté avec l’avènement du nouveau pouvoir, pour une meilleure structuration et une plus grande régulation du secteur des médiats.

Elaboré dans une démarche de concertation par le gouvernement sortant qui l’a adopté en conseil des ministres, ce code dit consensuel reste à être voté par les parlementaires qui en bloqueraient l’examen. Certains parlementaires justifient leur position par le fait que les articles concernant la dépénalisation des délits de presse n’emportent pas leur adhésion.

‘’Le code de la presse, je souhaite qu’il soit enfin adopté, bien sûr avec une lecture de M. le ministre et de ses collaborateurs. Je souhaite vivement qu’il soit adopté pour, enfin, structurer et réguler le secteur de la presse’’, a déclaré Moustapha Guirassy en passant le témoin à son successeur Abou Lô.

‘’Vous venez aussi certainement avec le pragmatisme allemand. Je souhaite que ce pragmatisme vous aide à apporter des changements’’ à la tête du ministère de la Communication et des Télécommunications, a-t-il dit à l’endroit de son successeur.

M. Guirassy a souligné que, entre autres avancées, le nouveau code de la presse a ‘’repensé’’ le financement des médias publics ‘’pour aller plus loin’’ dans le renforcement de la démocratie et la stabilisation du pays.

Il s’est par ailleurs félicité de l’élaboration sous son magistère, et sur la demande du secteur privé, d’une politique nationale des Technologies de l’information et de la communication, avant de réitérer sa disponibilité et celles de ses collaborateurs à l’endroit du nouveau titulaire du département de la communication.

Les passations de service sont des ‘’moments toujours difficiles et douloureux’’, a-t-il noté en saluant les efforts fournis par les agents du ministère et ses collaborateurs directs au cours des trois ans pendant lesquels il était à la tête du département. ‘’C’est le lieu pour moi de demander pardon à mes anciens collaborateurs’’, a-t-il déclaré.

Il a remercié le président sortant Abdoulaye Wade ainsi que le gouvernement dont il faisait partie, avant de louer les efforts et le travail des agents du département de la communication, des acquis selon lui dont va hériter son successeur à la tête du ministère de de la Communications et des Télécommunications.

(Source : APS, 13 avril 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)