twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Guinée : le régulateur annonce un cahier des charges et des redevances bien définies dans le secteur de l’e-paiement

vendredi 17 décembre 2021

Abrogeant toutes les dispositions antérieures, une nouvelle loi sur les transactions électroniques a été adoptée le 9 décembre par le gouvernement de transition. Elle renforce les pouvoirs du régulateur télécoms qui prend déjà ses dispositions pour améliorer l’activité dans le secteur.

L’Autorité de régulation des postes et télécommunications (Arpt) a annoncé la préparation de nouvelles mesures réglementaires qui mettront de l’ordre dans le secteur des paiements électroniques. Il s’agit entre autres d’un cahier des charges qui préviendra tout abus en plus de circonscrire le champ d’action des différents acteurs que sont les fournisseurs de solution de Mobile Money, de Mobile Banking, de paiements électroniques, de cartes monétiques, de commerce électronique, de transactions bancaires en ligne… et des redevances bien définies à percevoir par l’Etat.

Lors de la conférence de presse organisée le jeudi 6 décembre, Yacouba Cissé, le directeur général de l’Arpt, a expliqué que les nouvelles mesures réglementaires en gestation permettront à l’Etat d’assurer une meilleure régulation de l’activité de paiement électronique, « notamment sur les aspects liés à la protection des données à caractère personnel des utilisateurs, la sécurité des réseaux, la certification des systèmes d’informations des opérateurs ainsi que la certification des paiements électroniques ».

Les nouvelles mesures réglementaires qu’annonce l’Arpt font suite à la publication, le 9 décembre dernier, du décret D/2021/0196/PRG/CNRD/SGG portant réglementation des transactions électroniques en République de Guinée dans lequel le gouvernement lui confie la régulation des transactions électroniques. En son article 5, le décret souligne que l’Arpt dispose de pouvoir de police administrative et a autorité pour réaliser un audit régulier et complet, ou certifier des réseaux et systèmes d’information des personnes morales, de droit public ou privé, installées et exerçant dans les transactions électroniques en République de Guinée.

Karamo Kaba, le directeur de la réglementation et de la transaction électronique de l’Arpt, a affirmé lors de la rencontre avec les médias que les nouvelles mesures que prendra le régulateur télécoms rentre dans le cadre « d’une mission d’encadrement et non de sanction ».

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 17 décembre 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)