twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Guinée : le gouvernement transformera l’École des postes et télécoms en École nationale du numérique

jeudi 8 septembre 2022

A travers l’Afrique, le manque de compétences adaptées aux nouvelles technologies met en péril la capacité du continent à tirer le maximum de profit de l’économie numérique. Former dès maintenant les futures générations est une urgence à laquelle s’attellent déjà de nombreux pays.

Le ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Alpha Bacar Barry (photo), a dévoilé le projet du gouvernement de transformer l’École des postes et télécommunications en École nationale du numérique. Il s’est exprimé sur le sujet le mercredi 7 septembre lors de son intervention en tant qu’invité de la radio Espace Guinée.

Le ministre a déclaré que c’est « une veille école des années 40, que nous voulons transformer en école nationale du numérique. Tous les métiers du numérique sont là, aujourd’hui quelle est la galère que les gens ont pour trouver un codeur pour ceux qui sont dans le secteur privé ? C’est la croix et la bannière. On veut introduire ça ».

« Nous créerons l’école qui va créer les compétences et nous les redirigerons. Nous ne voulons pas faire comme l’ISFAD [Institut supérieur de formation à distance] puisque nous n’en avons pas les moyens, par contre ce qu’on fait, c’est de regarder ce que fait l’ISFAD qui pour moi est une grande école de référence », a-t-il expliqué.

En 2018, dans son rapport « The Future of Jobs », le World Economic Forum estimait qu’environ 65 % des enfants qui entrent aujourd’hui à l’école primaire finiront par occuper un emploi qui n’existe pas encore. Avec la transformation numérique qui s’accélère, la Société financière internationale (SFI) abonde dans le même sens dans son rapoprt « Digital Skills in Sub-Saharan Africa Spotlight on Ghana » en soulignant que plus de 230 millions d’emplois en Afrique subsaharienne nécessiteront des compétences numériques d’ici 2030.

Pour la Guinée qui n’est pas en marge de la transformation numérique mondiale, offrir dès maintenant aux jeunes un cadre de formation aux compétences numériques traduit la volonté du gouvernement de préparer la future main-d’œuvre qualifiée qui permettra au pays de tirer le maximum de profit de l’économie numérique.

Muriel Edjo

(Source : WeAreTechAfrica, 8 septembre 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik