twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Guinée : la relance de l’opérateur historique SOTELGUI toujours dans les projets du gouvernement

vendredi 18 septembre 2020

La relance de la SOTELGUI demeure une préoccupation forte du gouvernement guinéen. Le Premier ministre l’a rappelé au ministre des Télécoms le 16 septembre. Le second souffle de l’opérateur historique, qui a fait faillite en 2012, est attendu depuis 2017 mais rien ne se précise.

Le gouvernement guinéen demeure déterminé à ressusciter la Société des télécommunications de Guinée (SOTELGUI). Le 16 septembre 2020, lors de la cérémonie de lancement des travaux de construction du tout premier centre de données national du pays, le Premier ministre Kassory Fofana l’a confirmé alors qu’il invitait le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Oumar Said Koulibaly, d’ailleurs ancien directeur général de SOTELGUI, à poursuivre le développement du secteur national des TIC.

Le chef du gouvernement a appelé le ministre des Télécoms à « continuer à travailler pour que nous tirions, encore davantage, le meilleur parti de cette dynamique positive que vous avez amorcée. De ce cercle vertueux de réalisation en cascade pour faciliter la mise en œuvre de tous les autres projets structurants figurant dans ma lettre de mission à votre département. Je cite à ce titre la remise sur pied de la SOTELGUI et de l’Office des postes. J’y accorde une priorité. Cela, vous en conviendrez, nous permettra à belle échéance de faire de votre secteur un bon contributeur encore plus substantiel au PIB ».

SOTELGUI, l’opérateur historique des télécommunications de Guinée, a fait faillite en 2012 pour mauvaise gestion. Après plusieurs mois d’agonie, l’entreprise avait finalement mis au chômage ses 2 600 employés malgré plusieurs approches sans succès tentées par le gouvernement pour la maintenir à flot.

Sa relance envisagée sur le marché télécoms national depuis 2017 se fera sur de nouvelles bases, notamment la marque. Lors d’un entretien accordé au journal L’Indépendant en avril 2019, le précédent ministre des télécoms, Moustapha Mamy Diaby, avait révélé que la nouvelle société publique qui opèrerait sur le marché télécoms national prendrait le nom de Guinée Telecom.

(Source : Agence Ecofin, 18 septembre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)