twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Guinée : la désactivation systématique des numéros mobiles non identifiés débutera le 2 mai 2021

jeudi 4 mars 2021

Bien que prévue par la loi sur les télécoms de 2015, l’identification des abonnés est demeurée légère en Guinée au cours des dernières années. Mais au regard des enjeux sécuritaires et économiques de l’heure, le régulateur télécoms durcit désormais le ton pour son application stricte.

Les abonnés aux services télécoms dont les numéros ne sont toujours pas identifiés se verront refuser l’accès au réseau télécoms dès le 2 mai 2021. L’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) de Guinée l’a rappelé aux consommateurs lors de la conférence de presse qu’elle a organisée, mardi 2 mars à Conakry, pour leur expliquer les enjeux de sa décision D/001/ARPT/CNRPT/2021 portant sur l’identification des abonnés, entrée en vigueur depuis le 31 décembre 2020.

A travers cette nouvelle réglementation qui insiste sur l’obligation de l’identification des abonnés aux télécoms, Yacouba Cissé (photo), le directeur général de l’ARPT, a expliqué que l’objectif est « d’assainir notre base de données, ensuite ça nous permettra d’éradiquer complètement la fraude sur les réseaux et l’insécurité de la population, interdire aussi l’usurpation d’identité pour faire du mal ». Une pénalité de dix millions de francs guinéens (environ 1 000 USD) sera appliquée par le régulateur aux opérateurs télécoms pour tout numéro ou service internet activé sans identification.

L’obligation d’identification des abonnés télécoms que réitère la décision D/001/ARPT/CNRPT/2021 du régulateur a été prise dans un souci de conformer le pays aux standards internationaux en matière télécoms et au regard de la menace terroriste qui se développe en Afrique, notamment chez le voisin malien. Elle vient appuyer l’article 36 alinéa 2 de la loi L/2015/018/AN du 13 août 2015 relative aux télécommunications et aux technologies de l’information qui stipule que « les exploitants de réseaux ou services de télécommunications ouverts au public sont obligés d’identifier systématiquement leurs abonnés ».

Au-delà de la lutte contre la fraude et l’insécurité, l’identification des abonnés télécoms a également un fort impact économique. Elle contribuera à sécuriser davantage le segment des services financiers sur mobile qui a le potentiel de soutenir le développement de l’e-commerce dans un pays où le taux de bancarisation est faible.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 4 mars 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)