twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Guinée-Bissau : Guinée Telecom et Guinetel ont obtenu à nouveau un titre d’exploitation de réseaux télécoms

vendredi 24 septembre 2021

Six années après leur mise en faillite par le gouvernement, l’opérateur historique et sa branche mobile ressuscitent. Leur retour est annoncé sur un marché télécoms où MTN et Orange ont eu le temps de s’établir solidement.

L’opérateur historique des télécommunications Guinée Telecom S.A. fera bientôt son retour sur le marché télécoms de Guinée-Bissau. Mardi 21 septembre, il a reçu officiellement du ministre des Transports et des Communications, Augusto Gomes, la licence qui lui permettra d’exercer des activités de réseau, de prestataire de services télécoms fixes et d’opérateur d’infrastructures sur tout le territoire national.

La cérémonie faisait suite à celle du 14 septembre au cours de laquelle sa branche mobile Guinetel s’est également vu attribuer une licence individuelle unique par le Conseil d’administration de l’Autorité nationale de régulation des technologies de l’information et de la communication (ARN-TIC).

Augusto Gomes a expliqué que le retour des entreprises publiques sur le marché télécoms national traduit la volonté de souveraineté de l’Etat dans les télécommunications, notamment en ce qui concerne la sécurité des communications, des données nationales.

En 2014, les sociétés Guinée Telecom et Guinetel avaient été mises en faillite par le gouvernement suite à plusieurs années de mauvaise santé financière. Sur un marché ouvert à la concurrence depuis 2003, les deux compagnies peinaient à croître face à la forte concurrence de MTN et d’Orange.

En 2015, une commission interministérielle dédiée à la relance des deux sociétés publiques avait été mise sur pied. Elle avait d’ailleurs bénéficié du financement de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et de la Banque mondiale pour réaliser les études technique et financière nécessaires à un retour sur le marché. Augusto Gomes a promis, pour les prochains jours, l’homologation des cahiers de charge puis le lancement d’un appel d’offres international pour la sélection d’un partenaire qui aidera à mieux rentabiliser les sociétés.

Au-delà de la souveraineté de l’Etat dans les télécommunications, le désir du gouvernement de ressusciter Guinée Telecom et Guinetel découle aussi de sa volonté de tirer profit des nombreuses opportunités qui se développent dans le secteur. Elles pourront être des sources de revenus supplémentaires pour le Trésor public.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 24 septembre 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)