twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Grève chez Sonatel contre l’externalisation du réseau

vendredi 19 février 2016

Les salariés de l’entreprise sénégalaise de télécommunications, dont le français Orange est l’actionnaire de référence, manifestent contre la construction d’un centre d’exploitation du réseau de téléphonie commun aux filiales d’Orange en Afrique de l’ouest et en Afrique centrale, dont la construction a été confiée à Huawei en décembre 2015 et qui nécessite l’externalisation de 34 salariés.

L’intersyndicale des travailleurs de la Sonatel a voté jeudi 48 heures de grève renouvelables. Celle-ci a pris effet hier, pour dénoncer l’externalisation de la supervision du réseau de l’entreprise de télécommunications.

Les motifs de cette grève, explique le syndicaliste Babacar Sarr sur les ondes d’une radio privée sénégalaise, sont de « faire face à l’externalisation du cœur de métier du réseau de Sonatel ». « Depuis deux mois, nous ne cessons de déplorer cela mais, malheureusement, la direction générale, par rapport à la pression de France Télécom (renommée Orange depuis le 1er juillet 2013, premier actionnaire de la Sonatel à 42%, ndlr), est aujourd’hui en train de dérouler l’externalisation de l’exploitation du cœur réseau », a indiqué Babacar Sarr.

Une mutualisation qui « répond à une tendance lourde du secteur des télécommunications en Afrique »

Ce projet est vu par les syndicalistes comme la porte ouverte à une mainmise de France Télécom sur la Sonatel. Babacar Sarr accuse les autorités sénégalaises de « croiser les bras », avant d’inviter le président de la République Macky Sall à imiter son homologue du Niger, qui a tenté de limiter l’externalisation des réseaux des opérateurs de télécommunications, par une une loi adoptée par le parlement nigérien en mai 2015.

Du côté de la Sonatel, la direction générale estime que le centre de gestion mutualisée du réseau, commun aux filiales d’Orange au Cameroun, en Centrafrique, en Côte d’Ivoire, au Niger et en République démocratique du Congo et dont la construction à Dakar a été confiée au chinois Huawei, “répond à une tendance lourde du secteur des télécommunications en Afrique, qui voit la plupart des opérateurs mutualiser la supervision de leur réseau ». Ce contrat, conclu en décembre et dont le montant n’a pas été révélé, implique l’externalisation de 34 des 1 800 salariés de la Sonatel, selon un chiffre indiqué par l’entreprise. À ce jour, 12 salariés ont déjà choisi de rejoindre Huawei sur la base du volontariat.

Saliou Diouf

(Source : Jeune Afrique, 19 février 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)