twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Gratuité des lignes d’écoute : Les acteurs de la lutte contre le Sida interpellent les opérateurs de téléphonie

jeudi 30 septembre 2010

Les opérateurs de téléphonie au Sénégal sont invités à se mettre à contribution dans le cadre de la lutte contre le Sida. En quoi faisant ? En rendant juste gratuits les appels dans le cadre d’un système de relation d’aide à distance, initiée par Solidarité info santé (Sis/ Afrique) qui procédait avant-hier au lancement de sa plate-forme dans les locaux de la mairie de Dakar.

‘Il faut qu’on en arrive à la gratuité des appels dans le cadre de ce système de relation d’aide à distance. Ce serait un grand pas pour la pérennisation de ce projet de Solidarité info santé Afrique (Sis)’. Secrétaire exécutif du Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls), le docteur Ibra Ndoye prend ainsi le combiné. Au bout du fil, il espère avoir une oreille attentive des opérateurs de téléphonie basée au Sénégal (Orange, Tigo et Expresso) pour une gratuité des appels dans le cadre des lignes d’écoute mises dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Sida. S’exprimant avant-hier, dans les locaux de la mairie de Dakar, lors de la cérémonie de lancement de la plate-forme de relation d’aide à distance basée à Dakar, le Dr Ndoye a plaidé pour cette gratuité, ‘d’autant que, dit-il, la majorité des personnes vivant avec le virus du Sida sont issues de milieu défavorisé’. Et une bonne partie des orateurs, qui se sont succédé, ont abondé dans le même sillage de la gratuité des lignes d’écoute.

Il s’agit, à travers cette plate-forme de relation d’aide à distance d’informer et d’orienter de manière anonyme et confidentielle les personnes vivant avec le virus du Sida, ainsi que les populations sur les maladies sexuellement transmissibles. Cette démarche d’utilisation des Nouvelles technologies de l’information et de la communication dans la réponse à la pandémie du Sida et des Maladies sexuellement transmissibles a été initiée par Solidarité info santé Afrique, sous le parrainage de l’Onusida.

En effet, selon les responsables de Sis Afrique, les progrès technologiques en télécommunication, comme en témoigne l’explosion du marché de la téléphonie mobile des pays en voie de développement avec 2,2 milliards d’utilisateurs, optimisent les potentialités d’accès à l’information sanitaire dans le respect des principes fondamentaux. Qu’ils s’agissent de l’anonymat, de la confidentialité, du non jugement et de la gratuité.

Au niveau du Centre de traitement ambulatoire situé dans l’enceinte du Centre hospitalier universitaire de Fann, il existait déjà un centre d’appel avec un numéro vert 800 00 30 30. Ce centre d’écoute mis en place depuis 2004 a reçu, selon le Dr Ndéye Fatou Ngom Guéye, plus de 25 mille appels dont la majorité sont émis par des hommes. ‘Ce qui traduit, dit-elle, la promptitude des hommes à appeler pour recueillir des informations’. Actuellement, près de 3 700 personnes vivant avec le virus sont suivies au niveau du Centre de traitement ambulatoire dont plus de deux mille mis sous traitement antirétroviral, informe le médecin coordonnateur.

Maire de la ville de Dakar, Khalifa Sall a réitéré l’engagement de la municipalité, qu’il dirige, aux côtés de Sis Afrique, car dit-il, cette initiative prend en compte les aspirations des populations. ‘Toute politique, qui ne prend pas en compte les aspirations des populations, est déjà vouée à l’échec’, souligne le maire de Dakar. En promettant l’intégration et le soutien de cette initiative de Sis Afrique, Khalifa Sall invite les acteurs de la lutte contre le Sida à sa pérennisation. De son avis, l’Afrique sert souvent de terre d’expérimentation, mais dès que les financements se retirent, les projets disparaissent.

Cette plate-forme dont le siège se trouve à Dakar réunit à ce jour huit pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre (Bénin, Burundi, Burkina, Cameroun, Côté d’Ivoire, République démocratique du Congo, Niger Sénégal). Cette initiative a été financée par la mairie de Paris, représentée à cette cérémonie par Monsieur Schapira, adjoint au maire de Paris, en charge des relations internationales.

Issa Niang

(Source : Wal Fadjri, 30 septembre 2010)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)