twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Global Voice Group ne peut pas lutter contre la fraude : cas pratique Guinée

jeudi 29 juillet 2010

Dans sa croisade contre l’installation de Global Voice Group au Sénégal, la Sonatel semble chercher partout les arguments. Une lettre d’Orange Guinée a été distribuée aux journalistes pour relever l’incapacité de Global Voice Group à lutter contre la fraude.

La lettre signée par plusieurs opérateurs de télécommunication de la Guinée : Areeba Guinée, Intercel Guinée, Cellcom Guinée et Orange Guinée indique que Global Voice Group ne peut pas lutter contre la fraude. Dans la lettre adressé au directeur général d’ARTP on peut lire : « l’initiative prise par l’ARTP avec la mise en place du STP et de son partenaire technique Global Voice Group(GVG) avait principalement pour but de lutter contre la fraude engendrée par les routes grises et par conséquent d’optimiser les recettes des opérateurs et de l’autorité de tutelle. Aujourd’hui, après plus de quatre mois, le constat est on ne peut plus clair : la fraude s’est intensifiée avec la prolifération des SIM-BOX et les volumes réalisés par les opérateurs ont chuté de façon considérable entrainant un manque à gagner difficile à combler par ailleurs... ».

Ainsi poursuit la lettre, « nous réclamons également le remboursement des sommes payées sur nos revenus à l’international et destinées à GVG qui a entièrement failli à délivrer le service attendu contre une rémunération déjà perçue. Nous nous réservons le droit d’entreprendre toutes les actions nécessaires ici ou ailleurs pour récupérer notre argent indûment versé à un prestataire défaillant ».

Devant la presse, le directeur de la réglementation et des affaires juridiques de la Sonatel a réaffirmé la possibilité et les compétences de sa société de faire ce contrôle. De même parlant du rôle de l’ARTP, M. Seydi Ahmed Sy Sarr trouve « scandaleux que celui qui te contrôle à tes frais puisse avoir des doutes sur tes chiffres ».

Ndiaga Diouf

(Source : Pressafrik, 29 juillet 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)