twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ghana : l’installation d’une plateforme de contrôle du trafic télécoms fait gagner à l’Etat 1,1 million $ de plus par mois

mardi 19 novembre 2019

Selon la ministre ghanéenne de la Communication, Ursula Owusu-Ekuful, les recettes télécom du pays ont augmenté de 1,1 million $ par mois depuis la mise en service, en octobre 2018, de la plateforme de contrôle du trafic télécoms. L’équipement, fruit d’un contrat signé en décembre 2017 entre le gouvernement ghanéen et Kelni GVG, avait été adoptée dans l’optique de vérifier les informations issues des compagnies de téléphone à des fins fiscales.

D’après la patronne du secteur des télécoms, avant l’introduction de la plateforme, le pays a perdu 300 millions de cédis (54 036 577 dollars US) de revenus fiscaux entre 2015 et le premier trimestre de 2017 en raison de potentielles fausses déclarations fiscales. Ursula Owusu-Ekuful, a indiqué que la plateforme surveille au quotidien et en temps réel un total de 2,5 milliards de transactions télécoms qui incluent les appels, les SMS et les transactions d’argent mobile.

Le contrat avec Kelni GVG, signé après l’annulation des accords avec l’entreprise Subah Infosolutions, avait suscité de vives critiques d’une partie de l’opinion nationale qui le considérait comme une dépense inutile. Sur ce point, Ursula Owusu-Ekuful a affirmé que « la plate-forme a apporté plus de valeur à l’État à un moindre coût par rapport au contrat précédent conclu avec Subah et Afriwave ». Kelni GVG reçoit 1,5 million de dollars US par mois pour sa gestion. ; Subah Infosolutions percevait 2,6 millions de dollars US.

Après cinq ans, la plateforme construite et gérée par Kelni GVG, dans le cadre d’un accord de construction, d’exploitation et de transfert (BOT), appartiendra au Ghana. L’Etat pourrait y gagner 66 millions de dollars d’ici la fin du contrat.

(Source : Agence Ecofin, 19 novembre 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)