twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ghana : en les accusant de sous-déclarer le trafic télécoms, Ursula Owusu-Ekuful nuit aux investissements, estiment les opérateurs

vendredi 22 novembre 2019

La Chambre des télécommunications du Ghana (GCT), l’organisme qui protège les intérêts des sociétés télécoms opérant dans le pays, s’est offusquée des accusations formulées à leur encontre par la ministre des Communications, Ursula Owusu-Ekuful.

Lors d’une conférence de presse organisée le 14 novembre dernier, et dont l’objet était les performances de la nouvelle plateforme de contrôle du trafic télécoms, la patronne du secteur ghanéen des TIC et télécoms a soutenu que le gouvernement perdait beaucoup d’argent avant la plateforme commune de contrôle, parce que les opérateurs télécoms sous-évaluaient le volume de leur trafic déclaré à l’Etat.

La GCT, qui considère que de telles déclarations nuisent à l’image de ses membres et à la confiance des investisseurs pour les TIC et télécoms ghanéens, a soutenu que les opérateurs présentent « un bilan exemplaire en matière de conformité fiscale et de respect de leurs obligations fiscales ». Elle a par ailleurs ajouté que « les rapports intérimaires reçus de l’Administration fiscale du Ghana (GRA) concernant les conclusions de la plateforme commune ne corroborent pas » les allégations de la ministre.

Selon la GCT, « les procédures de reporting financier du secteur sont rigoureuses et incluent des audits réguliers de la GRA, ainsi que des audits périodiques de l’Autorité nationale de la communication (ANC). Cela s’ajoute aux évaluations réalisées par des auditeurs externes de premier ordre jouissant d’une réputation mondiale ».

Dans un souci de saine collaboration, la GCT a sollicité que les membres du gouvernement, avant toute sortie médiatique relative à l’activité de ses membres, permettent d’abord à ces derniers d’examiner les informations qui doivent être partagées afin qu’elles soient complètes et appropriées.

(Source : Agence Ecofin, 22 novembre 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)