twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ghana : Bitsika, « Africaniser » le transfert d’argent !

mardi 8 septembre 2020

L’application Bitsika, qui a été fondée en 2018 par le Ghanéen Atsu Davoh, était à l’origine une plateforme de cryptomonnaie. Elle ressemble à présent à une plateforme de transfert d’argent à moindre coût, avec une base de cryptographie. C’est ce qui lui a valu le soutien de taille de Jack Dorsey, PDG de Twitter. Ce qui fait la particularité de cette appli, c’est sa possible utilisation dans le monde entier et la gratuité des transactions. Son business modèle est d’inciter les utilisateurs à ne pas faire de retrait, mais à plutôt dépenser leur avoir sur la plateforme. Les clients, qui utilisent la plateforme, contribuent ainsi à l’augmentation des réserves fiduciaires de Bitsika. L’intérêt est double puisqu’il s’agit de fonds physiques et cryptographiques.

En février, l’application de cryptomonnaie africaine a annoncé son extension à d’autres pays africains, notamment francophones, mais aussi à l’Île Maurice. Au top de sa croissance, Bitsika a déjà atteint le million de dollars de transactions sur la plateforme. L’annonce a été faite par le co-fondateur ghanéen, sur Twitter, le 2 janvier. Pour plus de sécurité, l’application exigera, dès le 10 juillet, que l’identité des utilisateurs soit vérifiée, s’ils ne veulent pas que leurs capacités d’utilisation soient limitées.

Des nouvelles fonctionnalités ont été promises, début juillet. Elles vont transformer l’application en portefeuille. L’offre de transactions comprendra des devises, des cedis, nairas, dollars et autres monnaies. Au Ghana, d’autres opérateurs ont rejoint l’aventure pour que les transferts puissent s’effectuer via Mobile Money. Déjà, Bitcoin utilise ce mode de paiement. Au Nigeria, c’est le virement bancaire et partout dans le monde, ce sont les cartes de crédit, ainsi que le Bitcoin. Depuis peu, il est possible, depuis l’application Bitsika, de retirer de l’argent sur sa carte bancaire virtuelle. Au total, ce sont quelque 16 nouvelles fonctionnalités qui ont été développées sur l’appli !

(Source : CIO mag, 8 septembre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)