twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Gestion des radiocommunications : les experts africains se concertent

mardi 11 août 2020

Marquer sa détermination pour s’arrimer à la nouvelle économie, celle dite numérique. C’est la résolution que le Cameroun a pris en présidant les travaux de la première réunion africaine préparatoire à la conférence mondiale des radiocommunications de 2023 (CMR-23) et de l’Assemblée des radiocommunications de 2023 (Rap23-1). Tenue en ligne du 3 au 7 août 2020, cette rencontre organisée par l’Union internationale des télécommunications (UIT) qui réunit tous les acteurs impliqués dans le numérique, avait pour objectif d’apporter des contributions en vue de la tenue de la CMR-23. L’objectif final étant l’évaluation de l’implication du continent africain dans la prise de décisions lors de la CMR-19 et de partager l’ensemble des enjeux et problématiques auxquels la CMR-23 devra se pencher. Pour le ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng de ces travaux, l’engagement de tous ces acteurs est le signe incontestable de la place qu’occupe l’Union africaine des télécommunications (UAT), « véritable instance de coopération régionale, dans la formulation des politiques et des stratégies efficaces devant contribuer à améliorer l’accès de la population africaine aux infrastructures aux services de l’information. »

Pour ce qui est de ces cinq jours d’activités ayant regroupé 350 experts, ils ont concrètement permis de faire le point sur diverses actions depuis les assemblées de 2019. L’on a aussi relevé que l’un des résultats majeurs auxquels sont parvenus les participants est la promotion de l’égalité, de l’équité et de la parité hommes/femmes dans le secteur des radiocommunications de l’UIT. A ce propos, Minette Libom Li Likeng a annoncé la création au Cameroun, d’un réseau de femmes et jeunes filles des grandes écoles spécialisées dans le domaine des radiocommunications. Elle a également indiqué qu’il y a une augmentation de la demande de services hertziens dans le monde. Et donc, il est question d’assurer l’utilisation rationnelle, équitable, efficace et économique du spectre radioélectrique par tous les services de radiocommunication ainsi que les services par satellite.

(Source : Cameroon Tribune, 11 août 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)