twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Gestion des déchets électriques et électroniques : Vers l’installation d’une unité de recyclage

lundi 27 juillet 2009

Mettre en place une filière durable de gestion des déchets des équipements électriques et électroniques, telle est la principale conclusion du rapport technique d’étude de l’état des lieux de la gestion des déchets des équipements électriques et électroniques (Deee), communément appelés les e-déchets. A cet effet, un atelier de restitution s’est tenu mardi à Dakar.

En effet, ces Deee sont apparus à la faveur du développement des nouvelles technologies et l’arrivée en masse sur le marché sénégalais des équipements électriques. Notamment dans le cadre domestique : les postes téléviseurs, les téléphones (portables et fixes), les réfrigérateurs, les cuisinières, les fours micro-ondes, les rasoirs électriques ou encore les lampes fluorescentes. Dans le cadre professionnel, les ordinateurs, les imprimantes, les photocopieuses, les climatiseurs, les accessoires de télécommunication (routeur, modem, fax), les guichets automatiques de banques. Pour ce qui est des loisirs, on retrouve les gadgets dont les magnétoscopes, les baladeurs, les lecteurs vidéos, les chaînes Hi-fi, les i-pods, les lecteurs MP3, MP4.

De l’avis du directeur de la structure Sénéclic, Ababacar Diop, par ailleurs Conseiller spécial du président Wade chargé de la coopération décentralisée et du Fonds de solidarité numérique, l’Afrique ne doit pas être la poubelle du monde. Dans cette dynamique, il faut « une gestion écologiquement rationnelle des Deee », lance-t-il.

Prenant en compte ce phénomène, la Cellule Sénéclic de la présidence de la République avait commandité auprès de l’Institut africain de gestion urbaine (Iagu), une étude de l’état des lieux des Deee sous la supervision d’Empa (Institut de recherche pluridisciplinaire en Science des matériaux et en technologies des écoles polytechniques fédérales (Suisse). Cette étude avait pour objectif principal d’élaborer des stratégies de mise en place d’une unité de recyclage des Deee au Sénégal.

A l’arrivée, les résultats de cette étude sont sans appel : une filière désorganisée dominée par le secteur informel, des méthodes artisanales d’extraction de matières valorisables, un impact négatif sur l’environnement et la santé des opérateurs. D’où cette batterie de recommandations pour l’information, la sensibilisation et l’éducation.

L’idée est d’éviter que les Deee ne soient mélangés aux ordures ménagères, et de s’assurer que les consommateurs utilisent la filière mise en place. Pour se faire, il s’agira d’élaborer des notes d’informations sur les possibilités de collecte et les opportunités de récupération possibles au niveau des administrations publiques et privées. D’où ce besoin de suivre la filière sur toute la chaîne, avec une traçabilité permanente des dons. Le tout accompagné d’une charte pour les organismes caritatifs pour garantir le retour des équipements dans la filière Deee lorsqu’ils ne servent plus.

Pour le directeur de Cabinet du ministre des télécommunications et des tics, Wagui Siby, après avoir interpellé les populations sur les dangers des Deee, il urge de mettre en place une filière forte et bien organisée dans un cadre juridique et environnemental adéquat.

El Hadji Massiga Faye

(Source : Le Soleil, 27 juillet 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)