twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Geolink monte une offre d’accès haut débit par satellite pour l’Afrique

mercredi 14 mai 2003

Fournisseur de solution de communication mobile par satellite, le groupe français Geolink vient d’ajouter une corde à son arc : Geolink Access, une offre d’accès Internet haut débit bi-directionnelle mis en place avec l’opérateur Eutelsat. Elle est destinée en priorité aux divers marchés professionnels sur le continent africain (PME, administrations, ONG et cybercafés). Un terrain que Geolink connaît bien : le spécialiste des télécommunications couvre dix-neuf pays africains à travers des relais commerciaux locaux. A travers ses solutions de télécommunication voix, il revendique déjà 3.000 clients sur ce continent.

Potentiellement, Geolink pourrait couvrir l’ensemble de l’Afrique avec cette offre broadband par satellite. Mais de fortes disparités existent entre les pays en termes de développement économique mais aussi de règlementation télécom. Geolink parie en premier lieu sur des marchés comme le Nigéria, la Côte d’Ivoire, la RDC, le Cameroun et le Sénégal. "Nous sommes conscients que ce sont des marchés à faible rentabilité économique, explique Philippe Perrette, directeur du développement de Geolink. Mais la demande est très forte pour l’accès Internet haut débit en Afrique"

Le caractère bi-directionnel du service d’accès Internet haut débit permet d’éviter des équipements trop lourds à installer. Aucun raccordement au réseau téléphonique, ni mobile ni terrestre n’est nécessaire. Geolink a voulu monter une tarification qualifiée de "peu onéreuse" : pour les deux principales formules, il faut compter sur des abonnements mensuels situés dans une fourchette de 780 euros (Geolink S-Lan pour 12 PC raccordés) à 1.400 euros (Geolink L-Lan pour 24 PC raccordés). Sachant qu’il existe de grosses différences de débit entre la transmission et la réception.

A travers l’offre Geolink Access, la société souhaite toucher plus particulièrement les cybercafés, qui connaissent un fort développement sur le continent africain. Ainsi, Geolink accompagne un projet de réseau de cybercafés au Sénégal sous la supervision d’Ababacar Diop, ancien porte-parole du mouvement des sans-papiers en France. Celui-ci est devenu célèbre dans la net-économie après avoir obtenu 24 millions de francs en échange de la cession de ses droits sur la marque "Vis@vis" en 2000. A Paris, il avait monté un cybercafé éponyme.

La mise en place de cette solution d’accès Internet haut débit par satellite aurait nécessité un investissement de 1,5 million de dollars de la part de Geolink. La société prévoit un démarrage en douceur : pour la première année de commercialisation de cette offre, Geolink souhaite vendre "600 systèmes" (un terminal doté d’un accès Internet).

Créée en avril 1991, Geolink s’est positionnée sur le créneau des télécommunication par satellite (voix et données) en s’appuyant sur des relais comme Inmarsat, Iridium ou Emsat. En 2002, elle annonce un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros et un résultat net de 2 millions d’euros, pour un effectif de 35 personnes. 65% de son chiffre d’affaires provient de clients étrangers, principalement en Afrique et en Europe du Nord. En 2000, la société a été rachetée par le fonds de capital investissement Business to Business Services (BBS) sous le principe d’une BIMBO (combinaison d’un Buy-in et d’un Management Buy out, opération de rachat d’entreprise par endettement, réalisée par les dirigeants de l’entreprise associés à des cadres extérieurs).

Philippe Guerrie

[Source : Le Journal du Net 13 mai 2003]

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)