twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Garantie d’un servie universel de qualité : Un Sénégalais conçoit un progiciel « unique au monde »

mercredi 4 juin 2008

Un « génie » Sénégalais s’est signalé dans le secteur des Technologies de l’information et de la communication (Tic). Le manager de la société sénégalo-suisse, M. Pape Gorgui Touré a présenté à la presse, ce mardi 3 juin à Dakar, un progiciel « unique au monde » destiné aux décideurs politiques, aux régulateurs et opérateurs téléphoniques.

Le forum sur le Partenariat public-privé et celui sur la régulation des télécommunications en Afrique s’ouvre ce mercredi quatre juin à Dakar. Cette rencontre qui a pour thème « Connecter l’Afrique : Défis pour les régulateurs et les opérateurs », a été précédée de la présentation d’un progiciel destiné aux décideurs politiques, aux régulateurs et opérateurs téléphoniques. Son initiateur a, face à la presse, clamé haut et fort que cette prouesse « est seule et unique au monde » et qu’il aurait même battu une solution que IBM avait proposé dans ce sens. M. Pape Gorgui Touré, c’est de lui qu’il s’agit, affirme que le progiciel du nom de ictNetSim a été conçu par la société sénégalo-suisse (Tactikom) dont il est manager. A l’en croire, ce système qui se présente sous la forme d’un progiciel de plusieurs dizaines de milliers de lignes de code propriétaires ne vient après aucun autre sur le marché international. « Il y a certes des produits qui traitent de telle ou telle partie du problème, mais il n’y en a aucun qui soit allé aussi loin dans la recherche de réponses quantifiées, embrassant en même temps l’ensemble des activités de l’ensemble des acteurs d’un pays donné, avec autant de précision », M. Touré dixit.

Décideurs politiques, régulateurs et opérateurs

Le concepteur de ce progiciel fait savoir que c’est un outil destiné aux décideurs politiques en matière de service universels. D’après M. Touré, l’outil qu’il qualifie de « fierté nationale » permet aux décideurs de tester au préalable leurs recommandations avant de les soumettre aux pouvoirs publics. Le régulateur qui est l’interface entre la politique de l’État et les opérateurs qui prennent des risques financiers pour pouvoir offrir des services doit faire en sorte que les deux parties soient satisfaites. Le manger de Tactikom pense que : « aucun opérateur raisonnable ne doit être effectivement satisfait tant que ses clients ne le sont pas ».

Dans ce cas, a t-il ajouté, « il faut que l’opérateur offre le service qu’il veut à un tarif qu’il considère comme raisonnable ». Pour lui, la mauvaise qualité est une question de définition d’indicateur. Avant de faire comprendre que « les réseaux sont développés sur la base de contraintes de qualité de service qui sont fixés par l’État et surveillés par les régulateurs. Si le réseau est dimensionné en fonction de cette qualité de service-là, on ne devrait pas avoir de problème ».

Selon lui, « ce que les opérateurs prélèvent du client doit refléter la qualité de service. S’il se trouve que cette qualité de service offerte est inférieure à ce qui est attendu, cela veut dire que le client à payé pour une qualité de service ou un dimensionnement qui ne correspondent pas à l’infrastructure existante.

Donc tout mécanisme qui ne lui restitue pas une partie de ce qu’il a payé est tout à fait illégitime ». Par ailleurs, Pape Gorgui Touré a précisé que l’instrument que la structure qu’il dirige a conçu « n’est pas fait pour sanctionner qui que ce soit mais pour permettre à ce que celui qui à la responsabilité de prendre des risques, d’investir et d’offrir des services, puissent anticiper les difficultés éventuelles et investir au bon moment et en conséquence pour éviter d’être en situation où il aura à payer ou à rembourser quoi que ce soit ».

Bakary Dabo

(Source : Sud Quotidien, 4 juin 2008)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 141 900 abonnés Internet

  • 12 848 086 abonnés 2G+3G+4G (97,77%)
    • 2G : 27,55%
    • 3G : 46,81%
    • 4G : 25,65%
  • 163 820 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 126 486 clés et box Internet (0,96%)
  • 3 508 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,27%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 540

- Taux de pénétration des services Internet : 81,08%

(ARTP, 30 juin 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 216 286 abonnés
- 175 400 résidentiels (81,10%)
- 40 886 professionnels (18,90%)
- Taux de pénétration : 1,33%

(ARTP, 30 juin 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 17 728 844 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)