twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Gambie : GAMTEL doit 1 million USD au régulateur pour les frais de redevances au titre de l’année 2020

mercredi 13 juillet 2022

Le régulateur des services publics de Gambie éprouve des difficultés à collecter les redevances auprès des entreprises du secteur des télécommunications, entre autres. Ce qui l’empêche de mettre en œuvre certaines activités de régulation.

L’opérateur public de télécommunications GAMTEL a cumulé 57 324 808 de dalasis (1 million USD) d’arriérés de redevances réglementaires auprès de l’Autorité de régulation des services publics (PURA) en 2020. C’est ce qu’a révélé Paul F. Mendy, le directeur financier de la PURA, lors de la présentation des états financiers vérifiés et des rapports d’activité de l’institution à l’Assemblée nationale pour examen, considération et adoption.

«  La PURA, en 2020, a facturé 1 dalasi à chaque opérateur par numéro attribué. GAMTEL n’a pas payé ses frais de numérotation pour 2019 et 2020. Les divisions sont faites parce que l’autorité croit toujours en une réglementation de soutien dans les secteurs, en essayant de modérer le coût de la réglementation dans l’intérêt du secteur dans son ensemble  », a expliqué M. Mendy. Il a ajouté que les tentatives du régulateur pour encourager l’opérateur à régler ses arriérés et ses factures courantes sont restées vaines.

Selon M. Mendy, la principale source de revenus de l’autorité est constituée par les frais de réglementation facturés aux entités réglementées. Sur les 81,4 millions de dollars budgétisés pour les frais de régulation, les frais de numérotation, les revenus et les arriérés au titre de l’année 2020, seulement 72,4 millions de dollars ont été collectés.

Si la non-conformité de GAMTEL continue d’entraver la mise en œuvre de certaines activités de régulation de la PURA, aucune mesure coercitive n’a encore été prise contre l’opérateur public. «  Nous négocions avec eux pour voir comment nous pouvons résoudre ce problème. Nous voulons être perçus comme équitables, et ne pas nous en prendre uniquement aux opérateurs du secteur privé sans nous occuper de ceux du secteur public  », a récemment déclaré Yusupha Jobe, directeur général de la PURA, dans une interview accordée à la presse locale.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 13 juillet 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)