twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

GVG contribue à la transition numérique des pays émergents grâce à ses solutions « Visio »

dimanche 17 novembre 2019

Pionnier des technologies réglementaires, Global Voice Group (GVG) est une compagnie internationale, historiquement positionnée en Afrique. Elle est pilotée par James Claude [1], qui en est le PDG depuis octobre 2018. Cet Haïtien gravite entre Madrid (Espagne), où la société a établi son siège européen en mars 2019, et l’Afrique du Sud où se situe depuis 1998 le bureau africain du groupe. Et c’est tout naturellement depuis un aéroport que le patron de GVG a répondu – en français – aux questions de CIO Mag.

Voilà plus de vingt ans que régulateurs des Télécoms, banques centrales et autorités fiscales de pays émergents font appel à GVG, qui leur fournit des solutions de gouvernance, d’assurance revenus et de conformité réglementaire. Ses outils informatiques, qui concernent des domaines stratégiques tels que la régulation des télécoms, de l’argent mobile et des services monétaires, ainsi que les solutions fiscales électroniques et les stratégies de mobilisation des recettes, permettent d’assurer la transparence et la qualité des services grâce à l’extraction de données numériques.

En Tanzanie, le régulateur a eu recours aux services de GVG pour renforcer les recettes publiques, détecter et suivre les opérateurs de communications illégaux. De quoi rapporter en moyenne 40 millions de dollars à l’Etat chaque année. De son côté, le Rwanda a opté pour l’outil de détection des fraudes afin de sécuriser les revenus du gouvernement rwandais et des opérateurs, en plus de contribuer à la qualité du réseau. Au Congo, la mise en place d’une campagne anti-fraude a permis de les réduire de près d’un tiers entre 2015 et 2018. Dans tous les cas, l’action de GVG contribue à la transparence du secteur.

« Pour prendre des décisions, il faut des données fiables. Il faut donc être performant au niveau de la collecte de ces données et les inscrire dans le cadre réglementaire », précise James Claude. Il ajoute que dans les pays où le registre d’état civil est défaillant, les solutions de GVG permettent de créer des bases de données à partir de celles que détiennent les opérateurs de téléphonie. « Nous pouvons ainsi constituer l’identité numérique des citoyens. Et favoriser leur inclusion financière, tout en les protégeant contre les fraudes sur les plates-formes en ligne, en renforçant la cyber-sécurité. »

X-Stream, pour les transactions mobiles

Au cours de la dernière décennie, GVG a développé une approche intégrée qui a abouti au lancement de la gamme de solutions numériques Visio. Et depuis septembre 2019, une nouvelle plateforme de pointe enrichit le portefeuille Visio de la société : X-Stream. « Cette plateforme, qui assure le monitoring des transferts d’argent et des transactions mobiles, permet aux gouvernements et aux autorités de profiter pleinement du potentiel du Big Data », explique le PDG de GVG. Cette solution innovante complète la plateforme Vision M3, qui collecte et traite les données relatives à l’argent mobile.

Au fil du temps, le groupe, qui compte 250 employés répartis en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord, a massivement investi dans le Big Data et l’Intelligence artificielle. Les autorités sollicitant son expertise bénéficient ainsi d’outils dans des champs tels que l’analyse prédictive, la planification et la surveillance réglementaire. « Les défis auxquels fait face l’Afrique nécessitent des partenariats public-privé, à l’instar de l’Alliance Smart Africa, dont GVG est membre. C’est ce qui permettra au continent africain d’édifier un espace régional numérique ».

Prochaine étape ? L’Europe de l’Est, plus précisément les pays de la Communauté des Etats indépendants (CIS). « Notre façon de procéder ayant déjà fait ses preuves en Afrique, notre expertise et notre savoir-faire peuvent être dupliqués ailleurs. Nous construisons en effet nos solutions à partir des problématiques locales et travaillons en étroit partenariat avec nos clients », conclut James Claude avant de s’envoler vers l’un des bureaux du groupe.

Véronique Narame

(Source : CIO Mag, 17 novembre 2019)

[1] James Claude, PDG de Global Voice Group, débute sa carrière comme ingénieur support télécoms en 2005, puis s’oriente vers la gestion de projet TIC chez Global Voice Group. Il en gravit tous les échelons jusqu’à être nommé PDG fin 2018. Membre clé de l’équipe de direction depuis plus de dix ans, il a joué un rôle essentiel dans la définition de l’orientation stratégique et dans le développement de la société. Parlant couramment anglais, espagnol et français, James Claude est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en Télématique (Pontificia Universidad Católica Madre y Maestra, République dominicaine) et d’une maîtrise en Gestion (Université de Boston, Etats-Unis).

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)