twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Fuites du bac en Algérie : Facebook, Twitter et Instagram bloqués pour l’examen

dimanche 19 juin 2016

​En Algérie, en raison de fuites massives des sujets du baccalauréat sur internet, près de la moitié des candidats sont contraints de repasser, ce dimanche 19 juin, l’examen. Afin d’éviter tout nouvel incident, les autorités algériennes ont rendu les réseaux sociaux inaccessibles depuis samedi soir et jusqu’à jeudi prochain.

Au début du mois juin, quelque 800.000 lycéens ont passé les épreuves du baccalauréat dans tout le pays. Cependant, de nombreux candidats des filières scientifiques ont eu la surprise de recevoir, sur leur compte Facebook, les sujets avant les épreuves.

En cinq jours, sept sujets du baccalauréat ont fuité. Certains ont circulé sur les réseaux sociaux pendant presque 24 heures avant l’épreuve. Des corrigés étaient disponibles et les candidats y accédaient sur leur téléphone portable.

Dans un communiqué, le gouvernement avait alors finalement reconnu une « série d’attaques massives sur Internet » parlant même d’ « un arsenal technologique impressionnant » qui avait été déployé pour tricher.

Vu l’ampleur des fraudes, le gouvernement a donc décidé de refaire passer les épreuves, au moins partiellement. Pour éviter que le même scenario ne se reproduise, les autorités ont adopté une mesure, pour le moins radicale et coupé les réseaux sociaux. Ainsi, plus de Facebook ni de Twitter ni d’Instagram. Depuis hier soir, les Algériens doivent donc se passer des réseaux sociaux.

Quant à l’enquête, l’office national des examens a été perquisitionné. Plus d’une cinquantaine de personnes dont des cadres de l’Education nationale, ont été arrêtées sur la base des adresses IP des réseaux informatiques. Elles sont soupçonnées d’être impliquées dans les fuites.

(Source : RFI, 19 juin 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)