twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Fraude sur les appels téléphoniques, l’Artp doit se doter d’un système de supervision

mercredi 10 juin 2015

L’autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) compte sur les forces de l’ordre qui lui permettrait de s’acquitter de sa mission dans le cadre de la fraude sur les appels téléphoniques. « Il est impératif pour l’Artp de bénéficier d’un appui diligent, de nature à lui permettre d’assurer, avec efficacité, la mission de lutte contre la fraude sur les appels téléphoniques » , a déclaré Thierno Baba Ly, un responsable de cette organe de régulation. M. Ly représentait le directeur général de l’Artp, Abdou Karim Sall, à la journée de formation des forces de l’ordre sur le système de contrôle et de supervision du trafic et de lutte contre la fraude. « Nous avons toujours eu l’appui des forces de l’ordre qui ont une mission de répression de la fraude mais qui ne maîtrisent pas le code des télécommunications qui est un code spécial », a-t-il dit. Thierno Baba Ly juge qu’il est nécessaire de sensibiliser l’ensemble des structures concernées par la fraude pour mieux lutter contre ce fléau. Selon M. Ly, détourner des minutes de communication représente des milliards pour l’économie chaque année. Des moyens sont disponibles pour traquer ces fraudeurs jusque dans leur chambre. Pour sa part, le commissaire Demba Sarr, directeur de l’Ecole nationale de police, également en charge de la formation permanente des forces de sécurité soutient que la lutte contre la fraude est un fléau national. Ainsi, le secteur des télécommunications a-t-il une réglementation particulière. « L’Artp est résolument engagée à lutter contre de telles pratiques, et pour ce faire, il faut une panoplie de dispositions juridiques et des moyens pour faire en sorte de diminuer la fraude qui est un phénomène mondial », a-t-il déclaré. L’Artp doit se doter d’un système complet pouvant lui permettre d’assurer en temps réel la supervision de l’écoulement du trafic téléphonique. Cela lui permettrait, dans le cadre des mutations en cours dans le secteur des télécommunications, de lutter contre la fraude qui déstabilise les tarifs de terminaison de trafic vers le Sénégal sur le marché international. Cette rencontre réunit la police, la gendarmerie, la douane et les opérateurs de téléphonie sur plusieurs thématiques, parmi lesquelles, les infractions en matière de télécommunications, la gestion de la lutte contre la fraude, aspects juridiques du dispositif de contrôle et de suivi des opérateurs.

(Source : Rewmi, 10 juin 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)