twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Fraude appels entrants : Deux « Mbacké-Mbacké » jugés

lundi 20 février 2017

Poursuivis pour association de malfaiteurs, utilisation frauduleuse d’un réseau de télécommunication, accès dérobé à un système informatique et blanchiment de capitaux, Abibou et Abo Mbacké, maîtres coraniques, risquent un an d’emprisonnement ferme et une amende de 10 millions FCFA de dommages et intérêts à payer à la Sonatel. Le tribunal de grande instance de Dakar, statuant en matière de flagrants délits, rendra son verdict demain mardi.

Les faits remontent au mois de novembre dernier. Serigne Abo Mbacké, 32 ans, maître coranique de son état, a fait la connaissance d’un Egyptien basé en Europe via Facebook. Ce dernier lui a proposé du travail et d’être son représentant au Sénégal. A son tour, le marabout a fait appel à Abibou, son grand frère, qui maitrise mieux que lui la langue arabe et aussi connait bien les outils informatiques pour qu’il l’aide à mieux faire son boulot. C’est par la suite qu’ils ont mis en œuvre le système des Sim box qui leur permet de faire en sorte que les appels venant de l’étranger apparaissent et soient facturés comme s’ils étaient émis à partir du Sénégal.

Ce dispositif frauduleux a permis aux marabouts de voler 26 millions de Fcfa à Tigo et des dizaines de millions de Fcfa à la Sonatel. Ce dernier opérateur de téléphonie, sentant le coup, a mis en place un dispositif qui lui a permis de démasquer les deux frères. L’enquête ouverte par la gendarmerie a pu identifier les malfaiteurs à Cambérène. Quartier où les frères Mbacké opéraient tranquillement dans une villa délabrée avec 2000 Sims Tigo et 10 Sims Orange.

Devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, les deux frères ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. « Je ne savais pas ce que nous faisions. J’ignorais que c’est un travail frauduleux. Il nous payait 230.000 F CFA par mois », a soutenu Serigne Abo Mbacké pour sa défense. Le procureur qui dit être convaincu de la culpabilité des mis en cause a requis 1 an d’emprisonnement ferme. Quant à la partie civile, elle a demandé 10 millions de FCFA et la restitution des sommes saisies par les gendarmes. L’avocat de la défense a, quant à lui, plaidé l’innocence de ses clients. Car, soutient-il, « ils ne savaient pas que leur travail était frauduleux ». Il a plaidé pour une relaxe pure et simple des deux frères pour les délits d’association de malfaiteurs et de blanchiment d’argent. Pour l’utilisation frauduleuse d’un réseau de télécommunication, l’avocat de la défense a demandé une peine d’avertissement. Le tribunal rendra sa décision le 21 février prochain.

Mamadou Salif Dieng

(Source : Seneweb, 20 février 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)