twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Fratel : la régulation des télécommunications dans l’espace francophone s’est jouée à Douala

vendredi 5 avril 2019

La capitale économique du Cameroun, Douala, a abrité le 16e séminaire annuel du Réseau francophone de la régulation des télécommunications (Fratel) du 2 au 3 avril dernier. Les participants venus de plusieurs pays francophones ont planché sur « Les méthodologies et outils pour la mesure de la couverture et de la qualité de service mobile ». Le ministre des postes et télécommunications du Cameroun, Minette Libom Li Likeng, l’ART et les opérateurs de la téléphonie mobile opérant au Cameroun étaient présents.

A l’issue des travaux de Douala un espoir est déjà permis dans l’amélioration de la couverture et de la qualité du service mobile dans les autres pays francophones. C’est du moins ce qu’affirment les responsables du réseau francophone des régulations.

Les participants ont parachevé leur réflexion sur les méthodologies adéquates des consommateurs. La couverture et la qualité optimale des téléphones mobiles présentent encore de multiples défaillances dans les pays africains. Les agences de régulations mises en place peinent encore à trouver pour parer toutes les éventualités. La mutualisation des stratégies par des échanges était donc nécessaire à ce séminaire du Fratel. Selon Abdoul Koussei, chaque pays a ses propres méthodes pour réguler : « Nous nous sommes rencontrés pour échanger et partager nos expériences. »

Dans tous les cas, « les consommateurs sont en droit d’attendre une meilleure information sur la disponibilité et la qualité de service qui leur est rendu. Également une amélioration constante de cette qualité de service », affirme Megan Bekono de l’ART.

Une amélioration de la qualité de service mais qui dépend également de l’offre infrastructuruelle. Les questions d’infrastructures ont été bien abordées et les recommandations sont données dans le sens des investissements. Des propositions faites à ce séminaire de Fratel vont dans le sens de plus d’aisance dans l’offre en matière des télécommunications.

Cette 16e réunion annuelle de Fratel se tient au moment où des perturbations sont constatées dans le secteur de la téléphonie mobile. Mais ces perturbations et autres ne sont pas l’apanage seul du Cameroun.« Cette perturbation préoccupe au plus haut point le gouvernement camerounais qui a engagé des actions visant à améliorer cette perception de l’utilisation », explique Minette Libom Li Likeng, ministre des postes et télécommunications. I

La prochaine réunion annuelle du fratel se tiendra à Bucarest les 23 et 24 octobre prochains.

Jean-Claude Noubissie

(Source : CIO Mag, 5 avril 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)