twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

France Télécom ouvre la saison de la chasse en Afrique

jeudi 8 avril 2010

Le géant français mobilise 7 milliards d’euros pour acheter des actifs et des licences en Afrique et au Moyen-Orient. L’Afrique de l’Ouest en ligne de mire.

France Télécom entend investir 7 milliards d’euros en Afrique et au Moyen-Orient dans les cinq prochaines années. L’objectif pour le nouveau Pdg, Stephane Richard qui a remplacé Didier Lombard courant mars, est de doubler le chiffre d’affaires des pays émergents, lesquels, avec 3,3 milliards d’euros en 2009, représentaient 7 % dans les ventes totales du groupe. ‘Si nous pouvons acheter un portefeuille d’actifs pour arriver plus vite à cet objectif, ce sera une bonne chose. S’il faudra aussi acheter des licences pays par pays, nous nous y attellerons’.

Le groupe mise particulièrement sur l’Afrique de l’Ouest où il détient majoritairement l’opérateur historique sénégalais, Sonatel, connu pour être une machine de dividendes. ‘Tous les pays de cette zone où nous ne sommes pas encore implantés, nous intéressent’. En Egypte, France Télécom attend un verdict décisif ce 10 avril, dans le feuilleton qui l’oppose à Orascom pour le contrôle de deux entreprises : Mobinil et Egyptian Company (Ecms) qui exploite la marque Mobinil en Egypte. Le tribunal administratif devrait autoriser ou non la poursuite de l’Opa lancée par le groupe français.

France Télécom n’est pas le seul opérateur mondial à s’intéresser à l’Afrique et à son taux de pénétration de 45 %, l’un des plus intéressants au monde comparé à une Europe où, désormais, le taux de cartes Sim en circulation dépasse celui de la population. Le britannique Vodafone peaufine un plan de développement qui le mènera en Afrique pour contrer la saturation de son marché d’origine.

Quant au géant indien Bharti, il vient d’acheter, avec les parts de Zain en Afrique, une présence forte dans quinze pays africains, pour 9 milliards de dollars. Le Français pourra-t-il trouver aisément du cash pour rivaliser avec la concurrence des opérateurs des pays émergents ? ‘Nous devrons pour cela trouver 2 milliards d’euros supplémentaires en revenus à travers l’acquisition de ces nouvelles licences et des nouveaux actifs. Un autre milliard d’euros devrait provenir de notre croissance interne’, précise le Pdg. Autant dire que le trésor de guerre n’est pas encore réuni, même si le groupe a dégagé 8,3 milliards d’euros de cash flow positifs à la fin de l’année dernière et compte en dégager autant cette année.

MBF

(Source : Les Afriques, 8 avril 2010)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)