twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Forum sur la gouvernance de l’internet : Des acteurs plaident pour une démocratisation de l’internet au Sénégal

mardi 11 septembre 2012

Des acteurs du secteur des Tic ont plaidé ce lundi à Dakar, pour une démocratisation de l’accès à l’internet au Sénégal lors du forum sur la gouvernance de l’internet organisé par Isoc Sénégal en partenariat avec le ministère de la communication et des Tic et soutenu par Google.

A travers différents panels, les acteurs ont fait un survol de la situation actuelle de l’internet au Sénégal. Des enjeux économiques et sociaux en passant par la Sécurité et la Protection des Données Personnelles, l’Accès et la Diversité, tout a été passé au peigne fin par les participants au FGI afin de faire des propositions en prélude du Forum mondial sur la gouvernance de l’Internet (IGF 2012) qui se tiendra du 6 au 9 Novembre 2012 à Baku (Azerbaïdjan) sur le thème : “La gouvernance de l’Internet pour le développement humain durable, économique et social’’.

« Je pense que c’est une opportunité pour la communauté Sénégalaise de pouvoir discuter et échanger sur certains nombres de points. Et nous espérons tirer des recommandations qui feront l’objet d’un document qui sera largement diffusé » soutient Alex Corenthin de Isoc Sénégal.

Malgré les efforts fournis par le gouvernement sénégalais, Internet demeure jusqu’à présent un luxe pour certains sénégalais, d’où l’importance de trouver des solutions pour faire face à ce fléau.

Création de contenus locaux

Tidiane Dème de Google Afrique mise d’abord sur les contenus locaux « Pour développer internet au Sénégal, il faut miser sur la création de contenus locaux. Les sénégalais doivent poster sur internet des choses qui les intéressent tout en développant des compétences et l’entreprenariat » dit-il.

Internet au Service de l’Entreprenariat

Internet est le nouveau model économique. Il faut le valoriser à travers des actes concrets comme l’entreprenariat préconise Karim Sy de Jokkolabs

Données personnelles : Il faut que les magistrats et les juristes acceptent de se former aux technologies de l’information et de la communication.

Basile Niane

(Source : Sénégal Médias, 11 septembre 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)