twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Forum sur la gouvernance d’Internet : Une réunion préparatoire du sommet de Baku ouverte à l’Ucad II

mercredi 12 septembre 2012

Une rencontre a regroupé différentes personnalités du secteur public et privé qui travaillent autour de l’Internet. Objectif : préparer les contributions à la réunion de Baku (Azerbaïdjan), qui se tiendra du 6 au 9 novembre.

Avec l’appui de Google Afrique francophone et de son premier responsable M. Tidiane Dème, les régulateurs des télécommunications avec l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), les pouvoirs publics ainsi que les différents spécialistes ont, dans le cadre de la préparation du forum sur la gouvernance mondiale, discuté de l’apport du Sénégal lors de cette rencontre internationale. Une occasion pour les acteurs de revenir sur le développement de l’Internet ainsi que les différents écueils qui ont pour nom manque d’infrastructures adéquates, cherté de l’accès au Net, cybercriminalité ou encore escroquerie sur la toile.

Dans sa déclaration, Mme Maïmouna Diop Diagne, vice-présidente d’Internet society Sénégal (Isoc) et présidente du comité d’organisation, est revenue sur les enjeux économiques et sociaux de l’Internet au Sénégal. Elle a rappelé que, souvent, « les autorités politiques prennent des décisions qui parfois ne peuvent pas être en adéquation avec la vision des spécialistes quant au développement de l’Internet ». De son côté, le représentant de la Sonatel, El Hadji Maty Sène, a indiqué, au sujet du prix jugé élevé de l’Internet que « les contenus sont chers et il nous faut les importer, ce qui rend, peut-être, le coup élevé ».

Sept panels permettent de préparer la contribution du Sénégal lors de la rencontre internationale de Baku, en novembre prochain. Les thèmes concernant le point de vue de la société sénégalaise sur Internet, les enjeux économiques du Net au Sénégal, la sécurité et la protection des données personnelles, la gestion des ressources critiques, la gouvernance d’Internet pour le développement sont autant de questions qui ont été abordées. Pour M. Tidiane Dème de Google Afrique francophone, « la démocratisation de l’accès au Net doit être une réalité dans notre pays car les services peuvent être pourvoyeurs de développement ».

Amadou M. Ndaw

(Source : Le Soleil->http://www.lesoleil.sn/], 12 septembre 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)