twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Forum africain sur les TIC : La cyber-sécurité expliquée aux participants

samedi 12 octobre 2013

Au titre des travaux du 4e forum africain sur le partage des meilleures pratiques dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC), les participants ont eu droit à un exposé sur la cyber-sécurité le vendredi 11 octobre 2013 à Ouagadougou.

Au premier jour des activités de la rencontre internationale de Ouagadougou sur le partage des meilleures pratiques dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC), une dizaine de communications et d’ateliers a été servie aux participants.

Parmi ceux-ci a figuré l’exposé sur la cyber-sécurité animé par la présidente de l’office polonais des communications électroniques Magdalena Gaj et Jacques Houngbo de l’Unité de promotion de la cyber-sécurité en Afrique (AfricaCERT).

La première a entretenu les « forumistes » du rôle des régulateurs dans la cyber-sécurité. Elle a dans ce sens insisté sur la nécessité d’inclure dans les politiques, des orientations en termes de meilleures pratiques.

Ceci, a-telle signifié au regard du volume croissant des données numériques engendré par le développement rapide des investissements. La sécurisation de ces données, à son sens, aura le mérite de permettre une régularisation de l’espace des TIC en vue d’éliminer les inégalités d’accès aux différents marchés.

L’avènement de techniques appropriées de gestion des flux passe par ailleurs, à entendre Magdalena Gaj, par une bonne connaissance des besoins des acteurs. A cet effet, l’ancienne ministre polonaise a recommandé un partenariat gouvernements-régulateurs-ONGs pour une meilleure prise en compte du monde rural et des zones moins servies par les TIC.

Elle a aussi préconisé l’instauration de taxes spéciales sur les outils afin de faciliter leur appropriation par le plus grand nombre d’acteurs. Partant du fait que les risques de cyber-menaces restent inhérents au fait qu’Internet soit par principe un ensemble de réseaux ouverts, Jacques Houngbo a partagé avec l’assemblée les opportunités de sa société pour une meilleure protection de l’environnement des investissements.

Selon lui, le premier élément dans l’univers des affaires est la confiance. Pour établir ce crédit dans le monde virtuel sur le continent, AfricaCERT propose une gamme de produits parmi lesquels un réseau d’ordinateurs de sécurité dénommé « Computer security incident response team » (CSIRT) présenté comme outils « clés » de promotion de meilleures pratiques en matière de sécurité de l’information sur la toile.

Il s’agit, a indiqué l’expert, par le billais de ces outils de fournir l’assistance nécessaire aux parties prenantes lorsque celles-ci font face à des situations délicates. Ils permettent également la coordination avec plusieurs structures à l’intérieur d’un pays.

Ils jouent aussi le rôle de services de relais pour des professionnels et des agences permettant ainsi leur mise en relation avec des personnes ou agences situées dans des zones généralement hors de leur couverture.

L’AfricaCERT offre pour ce faire, ses services aussi bien aux structures gouvernementales que privées et au delà de ces deux composantes, à l’utilisateur final.

Voro Korahiré

(Source : Sidwaya, 12 octobre 2013)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)