twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Formation en Ntic : Le village de Yéne s’expose sur la toile

lundi 31 janvier 2005

Les défis des sociétés africaines ne pourront être relevés que par une formation de base soutenue au profit des jeunes. L’association « Dialaw Takkul » du village de Yéne veut s’investir pour réduire la fracture numérique et dispenser une éducation environnementale approfondie. Pour ce faire, elle a décidé de faire de l’appropriation des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic) un projet communautaire.

Ils étaient nombreux, les jeunes de Yéne, à prendre d’assaut les abords de l’Ecocybercentre de leur village. Avec pour ambition de découvrir mais aussi de s’initier à ces nouveaux outils de communication. La souris entre les doigts, sourire aux lèvres, certains d’entre eux tapotaient sur les touches des claviers des ordinateurs. La joie qui se lisait sur les visages, traduisait tout l’engouement suscité par cette formation populaire. Dans ce village traditionnel de pêcheurs de la Petite Côte, zone par excellence de tourisme et de pêche, des domaines comme les Ntic, l’éducation environnementale doivent très tôt être ouverts aux enfants. Ce sera une façon d’aider à réduire la fracture numérique et de sauvegarder les richesses environnementales. L’association « Dialaw Takkul », dirigée par le Pr Cheikhou Thiome, a décidé de faire de ces deux composantes son cheval de bataille.

A Yéne, l’Ecocybercentre polarise entre autres villages Toubab Dialaw, Kelle, Niangal, etc. L’espace va permettre aux communautés de bénéficier des opportunités offertes par les Ntic. Créé en partenariat avec l’Agence canadienne pour le développement international, le centre propose avec l’appui de l’Ong Enda Tiers Monde, des modules de formation en technique de compostage, de gestion des déchets,... Le projet des Ecocybercentres, qui bénéficie de l’appui de la coopération américaine à travers l’Usaid, s’étend sur quatre pays que sont, outre le Sénégal, l’Afrique du Sud, le Bénin, le Ghana.

Yathé N. NDOYE

(Source : Wal Fadjri, 321 janvier 2005)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)