twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Fonds de solidarité numérique : Amadou Top salue l’efficacité du plaidoyer

jeudi 17 mars 2005

Notre compatriote Amadou Top, vice-président du Fonds de Solidarité Numérique, a salué dans un entretien qu’il nous a accordé, l’efficacité du plaidoyer et la qualité du soutien politique obtenu par le Fonds. C’était lundi à Genève, durant le lancement de ce Fonds. Il fait toutefois l’existence, au départ, d’une résistance. « Car c’était un Fonds tout à fait nouveau qui, dans le cadre des relations internationales était perçu comme un mécanisme qui allait porter ombrage aux mécanismes habituels de la coopération », explique Amadou Top. Or, poursuit-il, dans l’esprit de son fondateur, le président Abdoulaye Wade, « il s’agissait d’un Fonds complémentaire qui devait avoir comme vocation de suppléer la déficience de ces mécanismes dans le secteur des Technologies de l’Information et de la Communication, qui évolue vite ».

C’est la raison pour laquelle, analyse encore M. Top, le président Wade a fait un bon plaidoyer au niveau des villes, quand il y a eu la résistance des États. Tout cela a permis une adhésion totale des Cités et gouvernements unis et l’obtention d’un soutien politique fort de l’Union Africaine.

« À la suite de tout ce processus, le Fonds est universellement reconnu. Nous assistons donc à l’adhésion de nouveaux Etats comme la France et le Maroc, qui viennent participer comme membres fondateurs, et des institutions comme l’Organisation Internationale de la Francophonie », souligne notre interlocuteur. S’exprimant sur le rôle-clé du Sénégal, il indique que le pays va continuer à œuvrer pour que le champs de la mise en œuvre du Fonds s’élargisse. « Aujourd’hui, nous avons des relais très puissants. Et outre l’appropriation par l’Union Africaine, il faut dire que le processus appelé PrepCom utilisé par les Nations-Unies pour mettre en œuvre toute la stratégie sur la Société de l’Information a également adopté le principe de la solidarité numérique et va le soumettre à la conférence internationale de Tunis », conclut-il.

S. MARONE

(Source : Le Soleil->http://www.lesoleil.sn/], 17 mars 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)