twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Fonds de développement des télécoms : Yankhoba Diattara vire le coordonnateur pour lui avoir refusé “des fonds pour ses activités politiques”

jeudi 4 août 2022

Le torchon brûle entre le ministre de l’Économie numérique et des télécommunications, Yankhoba Diattara et le désormais ex-coordonnateur du fonds de développement du service universel des télécommunications (FDSUT), Amadou Manel Fall. Ce dernier a été viré par la tutelle pour lui avoir refusé des transferts de fonds indus destinés à financer les activités politiques du ministre. L’arrêté de remplacement est tombé comme un couperet deux jours avant la fin de la campagne électorale le 27 juillet 2022.

Une source de Seneweb est revenue en détail sur cet accroc qui mine le FDSUT depuis une semaine. Elle rappelle d’emblée que ce fonds (financé par les entreprises de téléphonie) a été créé depuis 2012 mais il était logé, dans un premier temps à l’Artp. Son rattachement au ministère des télécommunications remonte à seulement trois ans, très exactement en juillet 2019. Le président de la République avait demandé la création de l’unité de coordination et de gestion du fonds pour le sortir de l’autorité de l’Artp. Dès sa création, l’unité de coordination et de gestion a été confiée à Amadou Manel Fall, nommé coordonnateur en juillet 2019 par le ministre Ndèye Tické Ndiaye.

Mais, d’après notre source, les bisbilles ont commencé depuis l’arrivée du nouveau ministre Yankhoba Diattara. A l’en croire, le poulain de Idrissa Seck a voulu faire de ce fonds une source de financement de ses activités politiques et n’arrêtait pas de demander des virements de 45 millions ou plus. « Il n’arrêtait pas d’appeler pour avoir des sous pour financer ses activités politiques », souffle notre source.

Mais, ses requêtes butaient toujours sur le refus catégorique du coordonnateur Manel Fall d’accéder à ses demandes. Depuis, le Rewmiste l’aurait pris en grippe et a décidé, le 27 juillet dernier, de lui régler son compte en le remplaçant par Modou Mamoune Ngom et talonne l’unité de coordination pour une passation de service sans délai.

La rédaction de Seneweb a essayé en vain de joindre le ministre de l’économie numérique et des télécommunications, Yankhoba Diattara pour recueillir sa version des faits.

(Source : Seneweb, 4 août 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)