twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Félix L. YE, programmes éducatifs de Microsoft pour l’Afrique : « Nous allons rendre abordables ses logiciels dans le cadre de l’introduction des NTIC à l’école »

jeudi 6 janvier 2005

En ayant pour ambition de toucher l’ensemble du système scolaire, Microsoft va s’efforcer de faire en sortes que ses logiciels soient le plus abordables possibles a indiqué Félix L. YE, coordonnateur des programmes éducatifs pour l’Afrique de l’Ouest du centre et de l’Est lors d’une récente visite à Dakar.

Félix L. YE, coordonnateur des programmes éducatifs de Microsoft pour l’Afrique de l’Ouest, du centre et de l’Est basé à Johannesburg nous a accordé une interview au terme de la visite de Jean Philippe Courtois, président de Microsoft international au Sénégal au mois de novembre dernier. Une visite qui a été marquée par la signature de partenariat entre Microsoft et le gouvernement du Sénégal, ceci dans le cadre de l’introduction des Nouvelles technologies dans le système éducatif Sénégalais.

Félix L. YE est longuement revenu sur l’officialisation de ce partenariat qui lie son groupe au gouvernement du Sénégal et notamment le Ministère de l’Education. “ Parce qu’en matière d’introduction des nouvelles technologies dans l’enseignement et dans le système éducatif en général, Microsoft a développé un programme qui s’adresse aux gouvernements qui le désirent pour apporter notre contribution en termes de formation des formateurs, en termes de mise à disposition à des prix préférentiels de logiciels, de didacticiels spécifiques pour l’enseignement. Et également en termes de création de contenus numérique. ”

C’est dans ce cadre selon le coordonnateur des programmes éducatifs de Microsoft pour l’Afrique de l’Ouest, du centre et de l’Est, “ que nous sommes en discussion avec le gouvernement du Sénégal depuis un certain nombre de mois. Et en attendant donc la concrétisation officielle de la signature de ce protocole qui a eu lieu entre notre président Jean Philippe Courtois et les autorités sénégalaises, nous avons déjà commencé à exécuter un certain nombre de formation en partenariat avec des structures compétentes locales comme le Resafad, comme Worldlinks, comme Sing West Africa. Et c’est dans ce cadre, durant les vacances, que nous avons eu à former environ 300 enseignants et élèves. ”

“ Mais, comme vous le savez, Microsoft n’est pas un équipementier, c’est-à-dire ne fabrique pas d’ordinateurs, mais des logiciels. Donc, il faut préciser ici que la partie équipement relève de la compétence et des prérogatives du gouvernement. A ce niveau-là, nous allons favoriser des partenariats croisés entre nous, les fabricants d’ordinateurs et le gouvernement du Sénégal. Lequel, notre séjour nous a permis de nous rendre compte comment, à travers son Ministère de l’éducation, se prépare minutieusement et soigneusement l’intégration des nouvelles technologies dans l’éducation ”, a indiqué Félix L. YE. Dans cette perspective d’ailleurs, le Ministre de l’éducation Moustapha Sourang a expliqué aux membres de la délégation de Microsoft que les prérequis de l’introduction des nouvelles technologies dans le secteur éducatif sont tous à la fois, des questions d’énergie et de télécommunications. Et que son ministère a pris la précaution de faire en sortes que ces prérequis soient déjà remplis.

Le coordonnateur des programmes éducatifs de Microsoft, pour l’Afrique de l’Ouest, du centre et de l’Est nous dit avoir noté qu’un vaste programme d’électrification rurale est en cours et même l’utilisation du solaire comme énergie est en cours. Autres avancées notées, les dispositions prises avec la Sonatel pour avoir des tarifications préférentielles pour les écoles. “ Aussi, le ministère nous a décliné son programme d’équipement en matériel informatique qui permet à chacun des établissements qui le désirent d’avoir un programme de réalisation de centre multimédia qui peut être équipé et le Ministère dispose déjà d’un budget qui est de l’ordre de presque 20.000.000 de FCFA pour chacun des établissements ”, ajoute-t-il.

“ Ainsi, Microsoft vient en complément à cet effort national qui est fait et dans le domaine qui est le nôtre, celui des logiciels pour lesquels nous ferons en sortes qu’ils soient le plus abordables possibles, le plus accessible possible. Et, pour aller avec cela, Microsoft fournira la formation qu’il faut aux enseignants, aux gestionnaires de centres multimédias et la formation qu’il faut aux encadreurs des établissements publics et privés.

Recueillis par M.SAGNE

(Source : Le Soleil, 6 janvier 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)