twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Faire du Sénégal le leader de l’économie numérique de la sous-région

jeudi 17 avril 2014

Le directeur général de l’Agence informatique de l’Etat (Adie), Khassoum Wone a estimé, hier, que l’un des objectifs de l’initiative Solidarité numérique est de faire de notre pays le leader incontesté de l’économie numérique dans la sous-région ouest-africaine.

Toutefois, des défis liés à l’accès à l’équipement de base, au réseau et aux logiciels devront être relevés.

L’initiative Solidarité numérique, lancée, hier, vise trois objectifs. Il s’agit de replacer le Sénégal comme leader incontesté de l’économie numérique dans la sous-région ouest-africaine et le positionner comme un hub de fournitures de services ;

relancer sous une nouvelle forme le fonds de solidarité numérique et collecter des fonds pour aider des jeunes porteurs de projets de solidarité numérique à se financer et aller vers l’auto-emploi.

L’autre but visé est de sensibiliser les décideurs et les citoyens sur l’importance que ce secteur doit avoir dans le Plan Sénégal émergent (Pse). Le directeur général de l’Adie, Khassoum Wone, a toutefois relevé quelques défis face au développement du numérique.

Parmi ceux-ci l’accès à l’équipement de base, au réseau ou à la connectivité et l’accès aux logiciels et contenus.

S’agissant de l’équipement, le patron de l’Adie estime que si le taux de pénétration de la téléphonie, ces dernières années, peut être considéré comme satisfaisant, de l’ordre de 92 %, il reste que son utilisation est encore davantage orientée vers le trafic de la voix.

Selon lui, il faut mettre l’accent sur des terminaux plus évolués, à savoir les tablettes low cost, les smartphones, et autres terminaux qui sont plus adaptés au contexte actuel et répondent mieux à l’usage du numérique.

L’autre défi, note Khassoum Wone, est relatif à la connectivité. Cela revient à faire en sorte que le citoyen, doté de son terminal évolué, puisse avoir accès au réseau, partout où il se trouve à des coûts relativement accessibles.

La fracture numérique, c’est aussi les inégalités d’accès aux logiciels et aux contenus, les régimes de propriété intellectuelle qui entravent leur circulation, leur production, a fait remarquer le directeur de l’Adie.

A. Diaw

(Source : Le Soleil, 17 avril 2014)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)